Curriculum vitae

Isaac Henri

Maître de conférences
DRM

Henri.ISAACping@dauphinepong.fr
Tel : 01 44 05 40 68
Bureau : P429

Publications

Articles

Leclercq-Vandelannoitte A., Isaac H. (2016), The new office: how coworking changes the work concept, Journal of business strategy, 37, 6, p. 3-9

Recent years have witnessed the birth and rapid development of "coworking" spaces that are likely to affect classic models of work and organizations. This paper aims to identify the crucial issues raised by this phenomenon, for both practitioners and researchers, in both management and organization theory.

Volle P., Isaac H., Charfi A. (2015), Création de trafic sur les sites web marchands : enjeux et arbitrages entre visibilité et réputation , Revue Française de Marketing, 253, p. 27-40

Cette recherche vise à aider les responsables de sites marchands à améliorer la performance des investissements consacrés au développement du trafic, qui s'élèvent bien souvent à plus de 10% du chiffre d 'affaires. Pour ce faire, nous présentons une typologie des processus de visite d'un site marchand, afin de mettre en évidence les deux principaux enjeux en matière de création de trafic : la visibilité et la réputation. En s'appuyant sur des cas récents, nous proposons une méthodologie pour arbitrer entre ces deux enjeux et pour sélectionner les outils de création de trafic les plus pertinents. Cette méthodologie permet d'améliorer l'allocation des budgets marketing et de piloter les investissements réalisés par les sites marchands pour créer du trafic

This research aims to help commercial web sites' manager to improve the performance of marketing investments in the development of traffic, amounting to more than 10% of sales. In this perspective, we present a typology of online store visits in order to highlight two major issues in creating traffic (i.e., visibility and reputation). Then, based on recent cases, we propose a methodology to trade-off between these two issues and to select the tools for creating the most relevant traffic. This methodology improves the allocation of marketing budgets and helps managers to make better decisions in the area of traffic building

Leclercq A., Isaac H., Kalika M. (2014), Mobile information systems and organisational control: beyond the panopticon metaphor?, European Journal of Information Systems, 23, 5, p. 543-557

With their ubiquity, mobile information systems (IS) may be used in ways that challenge the dynamics of organisational control, forcing IS scholars to revisit the panopticon metaphor and possibly offer new conceptual tools for theorising about information technology (IT)-based organisational control. Yet little IS research has offered critical reflections on the use of the panopticon to represent the control potential of mobile IS. This study investigates whether the way mobile IS are engaged in the workplace reinforce panoptic control systems or generate other types of control logics, requiring another conceptual lens. A qualitative exploratory case study investigated a consulting company whose professionals equipped themselves with mobile IS. The study reveals the emergence of a subtle, invisible form of 'free control' through mobile IS. Although consultants are mobile, flexible, and autonomous, a powerful communication and information network keeps them in a position of 'allowed subjection'. Free control is characterised by a shift in the location of authority, a time-related discipline, a deep sense of trust, and adherence to organisational norms that the professionals themselves co-construct. These characteristics, which render such control even more pernicious than panoptic arrangements, deserve more attention in further IS research.

Isaac H., Leclercq A. (2013), Information technologies, control and panopticon: Towards a Deleuzian approach, Systèmes d'information et management, 18, 2, p. 28

Le concept de panoptique développé par M. Foucault a été largement utilisé dans la recherche en systèmes d'information (SI) et en théorie des organisations afin de décrire les formes récentes de contrôle organisationnel qui se sont développées avec le recours massif aux technologies de l'information et de la communication (TIC). Ce cadre s'est longtemps avéré pertinent, mais les caractéristiques nouvelles des TIC, comme l'ubiquité, nous amènent à repenser les dispositifs de contrôle organisationnels. Cet article mobilise les travaux de G. Deleuze afin de proposer une relecture des systèmes de contrôle, intégrant les usages des technologies ubiquitaires et les nouveaux espaces-temps dans lesquels elles opèrent. Afin de confronter ce cadre conceptuel à la réalité organisationnelle, une étude de cas est menée au sein d'une société de conseil. L'étude de cas met en évidence un enchevêtrement de mécanismes de contrôle, illustrant l'intérêt de l'approche deleuzienne, sans définitivement rejeter l'approche foucaldienne du panoptique, suggérant ainsi un emboitement sous tension des deux perspectives.

The concept of panoptic developed by Michel Foucault has been widely used in research in information systems (IS) and organizational theory to describe the recent forms of organizational control that developed as a result of massive use of technologies of information and communication technologies (ICT). This framework has long been very relevant, but the new characteristics of ICT (including ubiquity) lead us to rethink the organizational control framework. This article applies the work of G. Deleuze to propose a new assessment of control systems, incorporating the use of ubiquitous technologies and new space-time in which they operate. To confront this framework to the organizational reality, a case study is conducted in a consulting firm in the banking industry. The case study highlights a tangle of controls, which illustrates the importance of Deleuze's approach, without definitively rejecting Foucault's panoptic approach, suggesting a power of two interlocking perspectives.

Volle P., Oualid P., Isaac H., Gratadour J-R., Alarcon P., Barba C. (2011), Le commerce électronique : évolution ou révolution, Entreprises et histoire, 3, 64, p. 167-182

Mak B., Nickerson R., Isaac H. (2009), A Model of Attitudes toward the Acceptance of Mobile Phone Use in Public Places, International Journal of Innovation and Technology Management, 6, 3, p. 305-326

Since the first commercial launch of cellular telecoms by NET in Tokyo Japan in 1979 and the launch of the NMT system in Denmark, Finland, Norway and Sweden in 1981, the mobile phone has undergone continual incremental innovation for changing market needs. This study investigates the factors affecting the attitudes towards the social acceptance of mobile phones in public places and how this attitude affects its usage. Theories on innovation and technology acceptance were reviewed, and studies relating demographic factors to technology acceptance were examined. A model was proposed relating the usage frequency and attitudes towards acceptance of mobile phone in public places to demographic factors, such as country, age, education, gender, and work status. A survey was conducted among mobile phone users, and the sample consisted of 1079 respondents in the United States, France, Italy, Turkey, and Finland. A structural equation model was developed to analyze the survey data. Results of the analysis indicate that the attitudes about mobile phone use in public places depend on country, and age factors. This attitude in turn significantly affects the usage frequency of mobile phones. In addition, usage frequency also is affected by gender and work status. Implications of the findings for both academicians and practitioners are discussed

Boukef-Charki N., Kalika M., Isaac H. (2008), An empirical investigation of e-mail use versus face-to-face meetings : integrating the Napoleon effect perspective, Communications of the Association for Information Systems (CAIS), 22, 1, p. 501-514

As the range of ICT applications in business organizations grows ever larger and takes up an increasing amount of time, the question arises as to whether this could have an impact on meetings. This paper explores the extent to which the use of ICTs replaces face-to-face interactions. The data was gathered by telephone interviews from a sample population of 2,500 company managers questioned over a five-year period between 2001 and 2005. The results indicate that substitution of face-to-face interactions by e-mail only occurs in a few organizations (< 15 percent of cases), while a quarter of the sample population felt that ICT use had led to an improvement in meetings. This appears to confirm the superposition effect of different media or the so-called "Napoleon effect."

Isaac H., Nickerson R., Mak B. (2008), A multi-national study of attitudes about mobile phone use in social settings, International Journal of Mobile Communications, 6, 5, p. 541-563

Mobile phones have taken on the role of providing truly portable and individual communications and computing. Unlike many devices, however, mobile phones can be used anywhere and anytime. Consequently, they are used in social situations such as restaurants and theatres where co-located people can be bothered by their use. How people perceive the impact of mobile phones in these situations may vary by user factors such as age, gender and work status, and by the country in which the user is located. This paper presents the results of a multi-national study of attitudes about mobile phone use in social situations.

Isaac H., Kalika M. (2007), TIC et enseignement de la gestion : une révolution manquée ?, Revue Française de Gestion, p. 117-123

Les établissements d'enseignement de la gestion ont-ils manqué la révolution numérique de l'intégration des TIC ? Dans un contexte de généralisation et de banalisation des TIC, ces TIC constituent à la fois une ressource pédagogique souvent sous-exploitée de notre modèle actuel d'enseignement et un facteur de rupture des modèles existants.

The french academic institutions seem to stay away from the digital revolution. As the digital revolution goes on, it seems that business schools and universities have difficulties integrating these tools in their programs. The main reasons for this situation are strategic misunderstanding, organizational structures, and non appropriate incentives.

Boukef-Charki N., Kalika M., Isaac H. (2007), La theorie du millefeuille, de la non-substitution entre communications electroniques et face a face, Revue française de gestion, 33, 172, p. 117-129

Les managers passent une partie importante de leur temps en réunions. L'usage des moyens de communication électronique (courrier électronique, outils de travail collaboratif, visioconférence, etc.) est croissant dans de nombreuses entreprises (Kalika, 2003, Wasson, 2004,). Dans un contexte d'hypercompétition, où l'exigence de performance managériale est croissante, la gestion du temps des managers constitue un enjeu de taille pour ceux-ci. Le développement des moyens électroniques de communication et notamment l'usage du courriel (e-mail) prend une place croissante dans la journée du manager. Les cas de managers passant plusieurs heures par jour à répondre et à envoyer des e-mails ne sont pas exceptionnels (McKeen et Smith, 2004). Les managers ont à leur disposition un portefeuille d'outils de communication (téléphone fixe, téléphone mobile, télécopies, face à face, courrier électronique, S.M.S, messagerie instantanée, etc...). Il est donc légitime de s'interroger sur l'effet de cette communication électronique croissante sur les autres moyens de communication et de coordination, notamment présentiels. La présente recherche vise à étudier les effets de substitu-tion entre communication électronique, limitée ici au courrier électronique, et réunions présentiel-les. On pourrait en effet penser que les entreprises intègrent dans leur fonctionnement cette nou-velle donne et modifient en conséquence leurs modes de coordination. Ainsi, le nombre de réunions serait susceptible d'être réduit pour tenir compte de cette communication électronique croissante. L'acuité de cette question est renforcée dans le contexte français où la durée légale du travail est limitée. Les résultats obtenus amènent à penser que l'effet de substitution est faible, que la superpo-sition dénommée théorie du millefeuille est la règle. Plusieurs explications à cet effet millefeuille sont suggérées.

One of the questions raised by the growing use of electronic communications is how far they have an impact on meetings functioning. Data have been collected via phone survey among a sample of 2,500 managers from 2001 to 2005. The results show that substitution between electronic and face-to-face communications intervene only in a minority of firms (less than 15% of cases). The improvement of meetings functioning is observed in one quarter of the sample. Thus, it confirms the superposition effect of communication tools; we propose to name this effect the "Millefeuille theory".

Campoy E., Kalika M., Isaac H. (2007), Surcharge informationnelle, urgence et TIC : l'effet temporel des technologies de l'information, Revue Management et Avenir, 13, p. 153-172

La présente recherche s'intéresse à la contribution des TIC au développement du sentiment d'urgence dans les entreprises et à son lien avec les notions de surcharge informationnelle et de surcharge d'activité. Si la notion de surcharge informationnelle n'est pas nouvelle en soi, sa dimension temporelle a été peu étudiée. La généralisation des TIC dans le travail quotidien des salariés recompose l'espace-temps du travail. Peu de recherches ont tenté d'analyser le niveau individuel de la surcharge informationnelle, concept qui s'est enrichi d'une dimension communicationnelle avec les TIC. La recherche s'appuie sur une analyse empirique longitudinale de cinq ans sur un échantillon de plus de 12 000 salariés. Les résultats montrent que la perception de la surcharge d'information, de la surcharge d'activité, d'urgence est croissante sur la période 2001-2005. De plus, ces variables sont corrélées. Un modèle d'équations structurelles indique que la suractivité est déterminée par la surinformation, l'urgence et, à un degré moindre, par les TIC.

Isaac H., Fernandez V. (2007), Assessment of and prospects for research on knowledge management in Europe, Annales des télécommunications, 62, 7-8, p. 938-945

Cet article dresse une synthèse de la recherche sur le Knowledge management financée par l'UE au cours de la dernière décennie. Il examine les apports de cette recherche mais également ses limites et propose des pistes pour le cadrage de la recherche futur en knowledge management.

This research notes aims at assessing the research policy in the knowledge management field conducted by the EU during the last decades. this article highlights the results from this research but also points out the lacks of this research program.

Boulay J., Isaac H. (2007), Contrôler les réseaux d'entreprises avec les technologies de l'information : synthèse et perspectives, Revue française de gestion, vol. 33, 170, p. 103-116

Cet article propose une synthèse de la littérature sur les apports potentiels des systèmes et outils d'information au contrôle des réseaux d'entreprises. Il met en évidence quatre modalités d'utilisation des technologies de l'information (TI) dans ce cadre. Loin d'être antinomiques, ces modalités s'articulent entre elles et avec d'autres modalités plus traditionnelles pour renforcer la stratégie de pilotage des réseaux. Reste que pour agir efficacement, une stratégie de contrôle reposant sur les TI doit s'appuyer sur une mobilisation explicite des systèmes et outils par les acteurs

Based on a literature review, this article draws a conceptual framework about the different uses of IT to control networks of firms. Four ways of using IT are discussed and compared. Rather than opposing one another, they are usually part of a pool of control mechanisms with which they interact to reinforce networks management. But to be fully efficient, a control strategy based on IT must be sustained by an explicit mobilisation of IT by the actors

Besseyre des horts C-H., Isaac H. (2006), L'impact des technologies mobiles d'information et de communication sur les activités des professionnels en entreprise: une étude perceptuelle sur les situations de travail, Revue Française de Gestion, 168, 9-10, p. 243-263

Il est largement reconnu que les TIC ont contribué à modifier les modes d'organisation depuis une dizaine d'années notamment avec l'usage généralisé des technologies mobiles. Des travaux récents mettent l'accent sur une transformation profonde des situations de travail permise par ces technologies dans le sens d'un développement de l'autonomie et de la responsabilité. Cependant, l'impact des technologies mobiles sur les activités des professionnels en entreprise semble plus complexe: d'une part, impose des exigences nouvelles en raison des modifications de l'espace-temps, d'autre part, donne à ces professionnels un pouvoir renforcé de contrôle sur leurs activités. À partir du cadre théorique proposé par le modèle « exigence-contrôle », les résultats d'une étude exploratoire menée dans dix organisations françaises confirment l'hypothèse de conséquences paradoxales des technologies mobiles sur les situations perçues de travail par les professionnels en entreprise.

It is widely recognized that ICT have modified organizational structures and processes during the last decade, notably with the general usage of laptop computers and mobile phones. A number of research works have pointed out the deep transformation of work situations allowed by these technologies with the development of more autonomy and responsibility. However, in the case of mobile technologies, the impact of these technologies on professionals' work situations appears to be far more paradoxical: on the one hand, being connected «anywhere, anytime» induces new expectations because of the abolishment of time and space and, on the other hand, being able to access everywhere crucial information to complete work gives these professionals a reinforced control power upon their activities. Using the theoretical framework suggested by the «demand-control» model (Karasek and Theorell, 1990; Karasek, 1979), results of an exploratory study conducted in 10 French organizations confirm this hypothesis of paradoxical consequences of mobile technologies on work situations by within firm professionals. Learning for the managers of these nomad professionals and future research orientations is proposed as a conclusion.

Leclercq A., Isaac H., Besseyre des Horts C-H. (2006), Adoption and appropriation: towards a new theoretical framework. An exploratory research on mobile technologies in French companies., Systèmes d'Information et Management, 11, 2, p. 9-50

L'objectif de cette recherche est de proposer un modèle alternatif qui dépasse les approches classiques de l'adoption et de l'appropriation. En effet, les approches théoriques de l'appropriation ignorent souvent la question de l'adoption des technologies par les individus. Or, les technologies mobiles sont utilisées dans la sphère privée et les individus possèdent souvent une expérience antérieure à leur utilisation dans le cadre professionnel. Par conséquent l'analyse de l'adoption et de l'appropriation au sein des organisations devrait intégrer l'analyse de l'adoption au niveau individuel. Cette recherche tente d'identifier dans une perspective exploratoire, au travers de 76 entretiens semi-directifs centrés auprès de managers dans huit entreprises françaises. L'analyse empirique met en évidence une influence certaine des logiques d'adoption individuelles sur les différentes formes d'appropriation organisationnelle. Un modèle théorique combinant l'adoption et l'appropriation est proposé en conclusion.

The objective of this research is to propose an alternative theoretical model that goes beyond the well-accepted separation between adoption and appropriation. The theoretical analysis of appropriation ignores the question of adoption of the technology. As mobile technologies can be used for private or business purposes, and because employees have often a prior experience with mobile technologies before joining a company, the linkage between adoption and appropriation of mobile technologies should be taken into account at the theoretical level. The uses developed at the individual level, outside the company environment and before entering the company, can influence organizational usage and the processes of appropriation at the organizational level. Our purpose in this article is to see if there us a link between mobile technology adoption and appropriation, and usage. We first present the numerous specific characteristics of mobile technologies that generate paradoxical effects for the user. We then examine the traditional models of adoption to show their limitations, specifically in the case of mobile technologies. The principal models of appropriation are then discussed. An exploratory empirical study, involving 76 managers in eight French companies is presented to understand the logic of adoption and the uses of mobile technologies. This research highlights the complex logic of adoption and usage that diverges from the existing models that are discussed in the theoretical section. In the final part of the paper, the discussion of the results makes it possible to outline a new theoretical framework that combines the adoption process and the appropriation process

Isaac H., Kalika M. (2001), Organisation, technologie de l'information et vie privée., Revue Française de Gestion, 134, p. 101-105

La question du respect de la vie privée dans l'entreprise et dans les relations commerciales a suscité un intérêt particulier au cours de ces derniers mois. Licenciement pour usage personnel de l'Internet dans l'entreprise, courrier électronique « ouvert » par l'employeur (Kovach & alii, 2000), il n'est pas une semaine sans que les médias, les forums sur Internet ne débattent de ces questions. Comment comprendre l'émergence de cette problématique dont la véritable nature n'est pas simplement managériale ou économique mais aussi sociologique ? Qui peut encore soutenir que cette question n'a pas sa place en management tant la rationalisation des méthodes de gestion a conduit à évacuer les aspects de la vie privée dans l'entreprise ?La question de la relation entre technologies de l'information et vie privée se pose en France avec une acuité particulière. En effet, la réforme récente du temps de travail a été l'occasion d'un vif débat sur la frontière entre vie professionnelle et vie privée. Le développement des technologies de l'information, qu'il s'agisse du téléphone mobile ou de l'Internet, est certainement en partie responsable de l'émergence de ce débat, car ces outils permettent aisément le suivi de l'activité du salarié ou l'identification des clients et l'exploitation des données dans une relation salariale ou commerciale. Plus généralement, les technologies de l'information, par la puissance de traitement qu'elles permettent et par leur usage, inquiètent. Elles troublent à la fois le salarié qui utilise son courrier électronique et le client qui remplit un formulaire en ligne. Les technologies de l'information rendent possible une double traçabilité des comportements (tant interne qu'externe) génératrice de méfiance.Cette inquiétude partagée est à notre sens le point crucial. En effet, la disparition de l'anonymat ne concerne pas seulement les relations marchandes mais aussi les relations salariales. Une des caractéristiques essentielles des mutations organisationnelles actuelles est précisément la fin de l'anonymat et la nécessité d'identifier les acteurs économiques qu'ils soient clients ou salariés

Isaac H. (2000), L'entreprise numérique : enjeux et conséquences des nouveaux systèmes d'informations, Revue Française de Gestion, 129, p. 75-79

Il est désormais certain que nous vivons une révolution industrielle basée sur l'exploitation du réseau Internet comparable à celle de la création des réseaux ferroviaires au siècle précédent.S'il s'agit bien d'une révolution du transport et de la communication, cette fois ci, elle ne touche plus les biens physiques et les personnes, mais les flux d'information eux-mêmes. En effet, la numérisation croissante de l'information (texte, son, images animées ou non) bouleverse les canaux traditionnels de diffusion et d'accès à l'information. En outre, la mise en réseau de l'information modifie profondément les fonctions d'utilité des agents grâce aux externalités positives de réseau (Antonelli,1992 ; Economides, 1996). Cette révolution secaractérise également par la virtualisation croissante des flux d'informations et par-là même de l'activité de l'entreprise. Celle-ci fait désormais face à des enjeux majeurs : comment tirer partie de cette révolution informationnelle, quelles sont les ressources nécessaires pour y parvenir, quels sont les obstacles ?Malgré la complexité du phénomène et la rapidité d'évolution des technologies, il nous semble possible de dégager un certain nombre de caractéristiques que doivent posséder les systèmes d'information d'entreprise : nouvelle architecture des réseaux internes basées sur le protocole IP, articulation de l'informatiquetransactionnelle et de l'informatique décisionnelle, interopérabilité des applications selon les canaux d'entrée dans le système d'information. En effet, il faut désormais faire communiquerdes applications transactionnelles classiques (commandes, facturation, comptabilité, etc...) avec des systèmes techniques de téléphonie fixe, téléphonie mobile (protocole WAP) etInternet. De fait, c'est toute l'architecture du système d'information qui doit être repensée pour entrer dans l'ére de la virtualité des échanges. Mais la réflexion ne peut se limiter à la simple problématique technique du système d'information, elle ne peut faire l'économie d'une réflexion sur les conséquences managériales d'une telle révolution tant les processus internes qui concourent à la réalisation des objectifs stratégiques sont modifiés en profondeur. Après avoir présenté la problématique des nouveaux systèmes d'informations, c'est à cette réflexion managériale que nous invitons le lecteur

Isaac H., Josserand E., de Montmorillon B., Kalika M., Blanchot F., Romelaer P. (2000), Décloisonnée et transversale, l'organisation change, L'Expansion Management Review, 98, p. 68-80

Isaac H. (1998), Les normes de qualité dans les services professionnels : une lecture des pratiques à travers la théorie des conventions, Finance Contrôle Stratégie, 1, 2, p. 89-112

Dans un contexte de stabilisation de la croissance de multiples marchés, de nombreuses entreprises ont cherché à asseoir leur avantage compétitif sur la qualité de leurs produits (Pavlidis1990). Parallèlement, la construction du Marché Unique en Europe a contribué à la prise de conscience du rôle de la normalisation dans le jeu concurrentiel (Mignot, Penan 1996). Dès lors, la problématique de la qualité et de sa normalisation n'a pas manqué de se développer considérablement en sciences de gestion. Toutefois, ce n'est que très récemment que l'aspect normatif de la qualité est apparue avec une acuité particulière. Après la normalisation de la qualité des produits (certification-produit), puis la normalisation des procédés (assurance-qualité), on assiste désormais à la normalisation des méthodes de management par la qualité au travers des normes de la série ISO 9000. Ce mouvement normatif ne manque pas d'interroger le chercheursur l'« impérieuse nécessité» et la « modernité» de ces outils de gestion (Gomez 1996a). Par ailleurs, la dimension institutionnelle de la gestion de la qualité, tout comme les pratiques d'élaboration des référentiels normatifs modifient la vision simpliste de la construction de la qualité au sein de l'entreprise.

The aim of this paper is to discuss the theoretical framework of quality management. We propose a conceptual model based on the convention theory. This framework enables to understand the quality as a social construct, but also the reasons why quality is managed by institutions. In this perspective, we demonstrate that the codes of deontology may be interpreted as a manifestation of a quality convention.

Ouvrages

Isaac H., Volle P. (2014), E-commerce : de la stratégie à la mise en oeuvre opérationnelle, Montreuil, Pearson, IX-514 p. p.

Ce manuel propose une synthèse pluridisciplinaire du commerce électronique, envisagé ici comme un véritable projet managérial. L'accent est mis sur les entreprises impliquées dans les échanges commerciaux en ligne (industriels, distributeurs physiques, e-marchands), les différents modèles d'affaires et la distribution multicanal mixant réseaux électronique et traditionnel. Le contenu repose aussi bien sur des résultats tirés de la recherche scientifique que sur des cas pratiques issus des expériences françaises, européennes et internationales. Parmi les sujets traités : o la stratégie à mettre en place avec l'implication de toutes les fonctions de l'entreprise (SI, logistique, stratégie, organisation, marketing). o les enjeux liés au choix et au déploiement des infrastructures techniques : conception de l'interface marchande, structuration de l'offre en ligne, choix de l'assortiment, référencement. o la relation client : conversion des visiteurs en acheteurs, organisation de la chaîne logistique, respect des délais de livraison, fidélisation des clients, etc. Chaque chapitre propose des cas et des exemples illustratifs, des encadrés juridiques ainsi que des exercices de révision et des questions à débattre. Dans cette nouvelle édition : o Le chapitre 11 sur le pilotage de la performance et un approfondissement de l'analyse du cross-canal dans le chapitre 3. o Des apports nouveaux sur la stratégie en m-commerce et sur le rôle des réseaux sociaux. o L'actualisation de tous les cas et de nombreux nouveaux exemples (le site marchand de Baccarat et son positionnement épuré, enviedefraise.fr et les enjeux de la réputation, Lastminute.com et sa stratégie de liens sponsorisés segmentés...). Grâce à cet ouvrage, le lecteur sera en mesure de développer un projet complet de commerce électronique B2C ou B2B.

Ledru M., Isaac H., Kalika M. (2003), Le e-management : quelles transformations pour l'entreprise ?, Paris, Editions Liaisons, 191 p.

Définit ce qu'on entend par TIC, expose la réalité de l'existence d'entreprises numériques en France, dresse un premier bilan des impacts des TIC sur les pratiques en matière d'organisation, de stratégie, de compétences.

Direction d'ouvrages

Chaffey D., Ellis-Chadwick F., Isaac H., Volle P., Mercanti-Guérin M. (2014), Marketing Digital, Montreuil, Pearson, 632 p.

Véritable best-seller dans sa version originale, ce livre est un guide complet sur le marketing digital. Fondé sur les dernières recherches académiques et les meilleures pratiques professionnelles, il permet d'appréhender et d'exploiter les opportunités offertes par le marketing digital tout en minimisant les risques associés. Parmi les sujets développés : o La conception d'une stratégie marketing adaptée o Internet et le mix marketing o Les technologies pour un marketing relationnel efficace o L'expérience client en ligne o Le pilotage de projets digitaux o Les campagnes et principales techniques de promotion digitale o L'évaluation et l'amélioration de la performance digitale Marketing digital, c'est aussi : o Un contenu adapté au public francophone : l'ouvrage intègre de nombreux cas et exemples d'entreprises françaises. Il prend également en compte les derniers développements en matière de technologies digitales (tablette, mobile, TV interactive, objets connectés, iBeacon, etc.) tout comme les méthodologies et pratiques professionnelles les plus récentes (RTB, achat programmatique, etc.). o Un outil pédagogique particulièrement riche : 150 tableaux et figures, 40 mini-cas illustrant des situations professionnelles réelles, 20 activités au fil de la lecture, une étude de cas finale par chapitre : Dell, Amazon, Google, etc. o Un site compagnon offre un glossaire complet des termes techniques du digital facilitant l'appropriation du langage propre à ce champ professionnel, des références bibliographiques complémentaires, et d'autres ressources pédagogiques. Par sa démarche unique d'embrasser l'ensemble du sujet de façon approfondie et pédagogique, ce livre s'impose de fait comme la référence incontournable pour tous ceux qui étudient et veulent comprendre le marketing digital.

Kalika M., Isaac H., Leclercq A. (2013), Travail à distance et e-management : organisation et contrôle en entreprise, Paris, Dunod, VIII-166 p. p.

Travail nomade, mobile, télétravail à domicile... En quelques années, le travail à distance, soutenu par les TIC, est devenu une réalité incontournable. Les pratiques de management se sont réinventées autour de la mobilité. Cet ouvrage présente les nouveaux modes d'organisation, de management et de contrôle liés au travail à distance, et en analyse les enjeux. Il s'appuie sur la pensée du philosophe Michel Foucault, pour comprendre l'évolution des formes traditionnelles de management. Quatre études de cas permettent une analyse en profondeur des modes de gestion des projets d'implantation de technologies mobiles, et de leurs conséquences sur les plans managérial et organisationnel.

Volle P., Isaac H. (2011), E-commerce : de la stratégie à la mise en oeuvre opérationnelle, Paris?, Pearson Education, XIV-441 pages p.

Cet ouvrage traite du commerce électronique et est destiné aux étudiants mais aussi aux professionnels. Cette nouvelle édition entièrement revue comporte deux chapitres supplémentaires par rapport à la précédente édition et de nombreuses nouveautés

Volle P., Isaac H. (2008), E-commerce : de la stratégie à la mise en oeuvre opérationnelle, Paris, Pearson Education, 342 p.

Ce manuel propose une synthèse pluridisciplinaire essentielle a l'appréhension du commerce électronique. La méthode adoptée consiste à envisager le commerce électronique comme un véritable projet managérial. L'accent est mis sur les entreprises associées aux échanges commerciaux en ligne ( industriels, distributeurs physiques, e- marchands), les différents modèles d'affaires et la distribution multicanal, mixant réseaux électronique et traditionnel. L'objectif est de structurer la conception et la réalisation d'un projet de commerce électronique en s'appuyant sur une analyse séquentielle de ses différentes étapes. Ainsi, après avoir traité la question de la stratégie à mettre en place, les auteurs décrivent les enjeux liés au choix et au déploiement des infrastructures techniques : conception de l'interface marchande, structuration de l'offre en ligne, choix de l'assortiment, référencement Ils s'intéressent ensuite au développement des relations avec les clients : conversion des visiteurs en acheteurs, organisation de la chaîne logistique, respect des délais de livraison, fidélisation du client. Grâce à cet ouvrage, le lecteur sera en mesure de développer, de A à Z un projet de commerce électronique B2C ou B2B. Les contenus présentés reposent aussi bien sur des résultats tirés de la recherche scientifique que sur des cas pratiques réels issus des expériences françaises, européennes et internationales. Chaque chapitre propose des cas et des exemples illustratifs, des encadrés juridiques ainsi que des exercices de révision, des questions a débattre et une liste de références bibliographiques. Enfin, un blog (http://www. livre-ecommerce. fr) permet d'interagir avec les auteurs.

Chapitres d'ouvrage

Isaac H., Kalika M. (2009), La surinformation, facteur de stress, in Pras B. (dir.), Management : tensions d'aujourd'hui, Paris, Vuibert

Kalika M., Isaac H. (2008), Management et TIC, le e-management devient management !, in Colasse B., Pezet A. (dir.), L'état des entreprises 2009, Paris, La Découverte, p. 87-96

Isaac H. (2006), Méthodologie de l'observatoire Dauphine-Cegos du e-management, in Kalika M. (dir.), Management et TIC : [5 ans de e-management dans les entreprises], Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 25-36

Isaac H. (2006), Le manager à distance : l'émergence d'un manager nomade, in Kalika M. (dir.), Management et TIC : [5 ans de e-management dans les entreprises], Paris, Liaisons, p. 69-82

Isaac H. (2006), Evolution des taux d'équipement en TIC, in Kalika M. (dir.), Management et TIC : [5 ans de e-management dans les entreprises], Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 37-52

Isaac H. (2006), La veille stratégique électronique, in Kalika M. (dir.), Management et TIC : [5 ans de e-management dans les entreprises], Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 147-158

Bia M., Isaac H. (2006), Les chartes d'utilisation des TIC comme outil de régulation des usages: émergence d'une pratique en France, in Kalika M. (dir.), Management et TIC : [5 ans de e-management], Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 113-130

Isaac H. (2005), Technologies mobiles et management : réflexions théoriques sur le management nomade et réalités des pratiques en France, in Matmati M., Laval F., Guilloux V., Kalika M. (dir.), e-RH? : réalités managériales, Paris?, Vuibert, p. 77-96

Isaac H. (2003), E-management , concepts et méthodologie,, Le e-management: quelles transformations pour l'entreprise ?, Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 23-44

Isaac H. (2003), L'entreprise numérique : quelle réalité en France ?, in Ledru M., Kalika M., Isaac H. (dir.), Le e-management : quelles transformations pour l'entreprise ?, Rueil-Malmaison, Ed. Liaisons, p. 45-70

Isaac H. (2003), Paradoxes et conventions, in Perret V., Josserand E. (dir.), Le paradoxe : penser et gérer autrement les organisations, Paris, Ellipses, p. 147-163

Isaac H., Leroy I. (2002), E-management : concept et méthodologie, in Kalika M., Josserand E., Isaac H., Bellier S. (dir.), E-management : vers l'entreprise virtuelle ?, Paris, Liaisons, p. 13-31

Isaac H. (2002), Les défis du management à l'ère numérique, in Kalika M. (dir.), Les défis du management, Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 207-220

Quinze réflexions pour une meilleure action managériale.

Josserand E., Isaac H. (2002), Structure et système d'information : quels rôles dans les pratiques de gestion de la connaissance ?, in Kalika M. (dir.), E-GRH : révolution ou évolution?, Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 225-247

Isaac H. (2002), L'entreprise numérique, les réalités en France,, Le e-management : vers l'entreprise virtuelle?, Rueil-Malmaison, Liaisons, p. 33-67

Communications

Volle P., Isaac H., Charfi A. (2013), Generation of traffic on merchant websites: A question of trade-off between visibility and online reputation, 12th International Marketing Trends Conference, Paris, France

Cette recherche vise à aider les responsables de sites marchands à améliorer la performance des investissements consacrés au développement du trafic, qui s'élèvent à plus de 10% du chiffre d'affaires. Pour ce faire, nous présentons une typologie des processus de choix d'un site marchand, afin de mettre en évidence les deux principaux enjeux en matière de création de trafic : la visibilité et la réputation. En s'appuyant sur des cas récents, nous proposons une méthodologie pour arbitrer entre ces deux enjeux et pour sélectionner les outils de création de trafic les plus pertinents. Cette méthodologie permet d'améliorer l'allocation des budgets marketing et piloter les investissements réalisés par les sites marchands pour créer du trafic.

This research aims to help commercial web sites' manager to improve the performance of marketing investments in the development of traffic, amounting to more than 10% of sales. To do this, we present a typology of the process of choosing a merchant web site in order to highlight two major issues in creating traffic (i.e., the visibility and reputation). Then, based on recent cases, we propose a methodology to trade-off between these two issues and to select the tools for creating the most relevant traffic. This methodology improves the allocation of marketing budgets and manages the investments made by merchant web sites to create traffic.

Nickerson R., Varshney U., Muntermann J., Isaac H. (2009), The emergence of a new form of IS offshore enterprise - The modern heterarchy, 17th European Conference on Information Systems, ECIS 2009, Vérone, Italie

The complexity of the information systems field often lends itself to classification schemes, or taxonomies, which provide ways to understand the similarities and differences among objects under study. Developing a taxonomy, however, is a complex process that is often done in an ad hoc way. This research-in-progress paper uses the design science paradigm to develop a systematic method for taxonomy development in information systems. The method we propose uses an indicator or operational level model that combines both empirical to deductive and deductive to empirical approaches. We evaluate this method by using it to develop a taxonomy of mobile applications, which we have chosen because of their ever-increasing number and variety. The resulting taxonomy contains seven dimensions with fifteen characteristics. We demonstrate the usefulness of this taxonomy by analyzing a range of current and proposed mobile applications. From the results of this analysis we identify combinations of characteristics where applications are missing and thus are candidates for new and potentially useful applications.

Nickerson R., Muntermann J., Varshney U., Isaac H. (2009), Taxonomy development in information systems : developing a taxonomy of mobile applications, 17th European Conference on Information Systems, ECIS 2009, Verone, Italie

Cette recherche en cours s'intéresse au développement d'une taxonomie en système d'information en s'appuyant sur les "design sciences". La méthode de taxonomie proposée est ensuite appliquée au domaine des applications mobiles. Elle dégage sept dimensions et quinze caractéristiques.

The complexity of the information systems field often lends itself to classification schemes, or taxonomies, which provide ways to understand the similarities and differences among objects under study. Developing a taxonomy, however, is a complex process that is often done in an ad hoc way. This research-in-progress paper uses the design science paradigm to develop a systematic method for taxonomy development in information systems. The method we propose uses an indicator or operational level model that combines both empirical to deductive and deductive to empirical approaches. We evaluate this method by using it to develop a taxonomy of mobile applications, which we have chosen because of their ever-increasing number and variety. The resulting taxonomy contains seven dimensions with fifteen characteristics. We demonstrate the usefulness of this taxonomy by analyzing a range of current and proposed mobile applications. From the results of this analysis we identify combinations of characteristics where applications are missing and thus are candidates for new and potentially useful applications.

Nickerson R., Varshney U., Muntermann J., Isaac H. (2007), Towards a Taxonomy of Mobile Applications, 13th Americas Conference on Information Systems, AMCIS 2007, Keystone, États-Unis

Both the number and types of mobile applications have been seeing a significant increase in the last few years. Such an increase can lead to an overwhelming situation for researchers, users, and developers who are trying to understand them from many different viewpoints. One way to create a more tractable treatment of both the current as well as the emerging mobile applications is to develop a taxonomy of mobile applications. This paper describes an on-going work towards developing such a taxonomy, which could also lead to the design and development of new mobile applications to fit in the voids identified by the taxonomy.

Nickerson R., Isaac H. (2006), Am I Disturbing You?": A Research Model for Investigating the Use of Mobile Phones in Social Settings, 6th International Conference in Mobile Business, Copenhague, Danemark

Mobile business is conducted extensively through mobile phones, which, unlike wired e-commerce client computers, can be used anywhere and anytime, and consequently are often used in social settings such as while walking on a sidewalk, eating in a restaurant, driving a car, and waiting for an airplane. Use of mobile phones in these situations affects not only the user but also co-located people who can be bothered by ringing phones, overheard conversations, and clicking keys. The purpose of this paper is to present a research model that we are using to investigate the acceptable use of mobile phones in social situations. The model examines both voice and text use of mobile phones in various social settings, and incorporates the location and time of use. The paper also introduces an empirical research study we are conducting in which we have obtained data from over 1000 people in five countries.

Mak B., Nickerson R., Isaac H. (2006), Mobile phone use in social settings : a multinational study, 12th Americas Conference on Information Systems (AMCIS), Accapulco, Mexique

Besseyre des Horts C-H., Isaac H., Leclercq A. (2006), Les conséquences paradoxales de l'usage des outils mobiles de communication sur les situations perçues de travail : une étude exploratoire sur l'impact humain et organisationnel des technologies mobiles, XVIIe Congrès AGRH, Reims, France

Il est largement reconnu que les technologies de l'information et de la communication (TIC) ont bouleversé les modes d'organisation depuis une dizaine d'années notamment avec l'usage généralisé des ordinateurs portables connectés au réseau Internet et des téléphones mobiles. De nombreux travaux mettent l'accent sur une transformation profonde des situations de travail permise par ces technologies dans le sens d'un développement de l'autonomie et de la responsabilité. Cependant, dans le cas des technologies mobiles, l'impact de ces technologies sur le travail apparaît comme beaucoup plus paradoxal : d'une part, le fait de pouvoir être joint "n'importe où, n'importe quand" impose des exigences nouvelles en raison de l'abolition des frontières du temps et d'espace et, d'autre part, le fait de pouvoir accéder partout à des informations cruciales pour l'exercice du travail donne aux individus une véritable autonomie et un pouvoir de contrôle sur leurs décisions et actions. À partir du cadre théorique proposé par le modèle "exigence-autonomie-soutien social" (Karasek & Theorell, 1990; Johnson & Hall, 1988), les résultats d'une étude exploratoire menée dans 8 entreprises Françaises confirment cette hypothèse des conséquences paradoxales des TIC mobiles sur les situations perçues de travail. Des enseignements pour les responsables RH et des pistes de recherche future sont proposés en conclusion de cette contribution.

Leclercq A., Isaac H. (2006), Give me a mobile phone, and I will work harder! Assessing the value of mobile technologies in organizations : an exploratory research, International Conference on Mobile Business (ICMB), Copenhague, Danemark

Organizations have only recently realized the opportunities offered by the implementation of mobile technologies. Disrupting the spatial and global boundaries of organization, mobile technologies are indeed supposed to bring lots of benefits for organizations. It is now time to confront such supposed benefits to reality in order to know what are the real advantages and opportunities brought by mobile tools within firms. An exploratory empirical study, involving 80 managers in ten French companies, highlights different kinds of advantages and opportunities. This research shows that organizational and individual benefits are tightly intertwined and that each kind of benefits largely relies on the existence of the others. That is why we were led, in support of M.Mauss theoretical perspective, to conclude that the benefits brought by mobile tools in organizational contexts are linked to a "gift counter-gift" logic.

Boukef-Charki N., Kalika M., Isaac H. (2005), La théorie du millefeuille. De la non-substitution entre communications électroniques et face à face, Gouvernance des Technologies de l'Information et Stratégie des SI pour Succès Economique., Toulouse, France

Face à l'utilisation croissante du courrier électronique et plus généralement des TIC dans l'entreprise, et à l'augmentation du temps alloué à ces outils, se pose la question de leurs effets sur le fonctionnement des réunions. L'objectif de cette communication est d'étudier les phénomènes de substitution entre les outils distants de communication et de coordination, notamment le courrier électronique, et les modes présentiels de type face à face. Les données ont été collectées par enquête téléphonique auprès d'un échantillon de 2 500 dirigeants d'entreprises interrogés de 2001 à 2005. Les résultats montrent que la substitution entre communication électronique et face à face n'intervient que dans une minorité d'entreprises (moins de 15% des cas) et que l'amélioration du fonctionnement des réunions est observée dans un quart de l'échantillon. Nous confirmons ainsi l'effet de superposition des outils de communication et proposons de le dénommer « théorie du millefeuille1 ».

As the range of ICT applications' use is broader with an increasing time spent, they may have some effects on meetings. This paper explores whether ICT use could be substituted to face to face interactions. Data were collected through telephone investigation. A sample of 2,500 managers was surveyed during a five years period (2001-2005). Results show that only a minority of companies (<15%) is concerned by the substitution between the electronic communication and face to face interactions whereas meetings are improved for the quarter of the companies. We then confirm the superposition of the different medias, called «millefeuille theory2 ».

Leclercq A., Isaac H. (2005), L'adoption des technologies mobiles par les managers : pour un dépassement des modèles TAM, Gouvernance des TI & stratégie des SI pour succès économique, 10e colloque AIM, Toulouse, France

Isaac H., Bia M. (2005), La régulation de l'usage des TIC, proposition d'un modèle conventionnaliste, 10 ème colloque de l'Association Information & Management (AIM), Toulouse, France

Isaac H. (2004), Cell Phone Use in Social Settings : Preliminary results from a study in the United States and France, Decision Sciences Institute Conference, Boston, États-Unis

Isaac H. (2004), Technologies mobiles et management : émergence d'un manager nomade ?, Systèmes d'information : perspectives critiques - 9ème Colloque de l'AIM,, Evry, France

L'émergence des technologies de la mobilité (téléphonie mobile, ordinateur portable, agenda électronique) et la mise en réseau de nombreuses ressources informationnelles de l'entreprise grâce aux technologies Intranet autorisent désormais le manager à exercer ses fonctions dans des espaces autres que celui de l'entreprise et dans des plages horaires différentes de celles de ses collaborateurs. L'objet de cette recherche est d'apprécier la réalité du développement des pratiques de management nomades. La recherche s'appuie sur des enquêtes réalisées sur une durée de trois ans auprès d'une population totale de 8 754 salariés. Lesrésultats obtenus confirment l'existence d'un management de plus en plus nomade. Cette nouvelle caractéristique du management n'est pas sans soulever plusieurs interrogations quant aux pratiques qu'elle génère.

The rise of mobile technologies such as mobile phone, laptop, personal digital assistant, enables workers to work from everywhere at any time. The main issue of this paper is to assess the effectiveness of the nomadism in french companies. A survey was conducted during three years on 8 754 workers. The results show an increasing nomadism among managers. This phenomenon raises new questions about the way managers work

Isaac H. (2004), Technologies mobiles et management : quelles compétences pour les managers nomades ?, Communication aux 3eme Journées de Recherches AGRH, GRH & TIC, 19 mai, Université Paris Dauphine, Paris, France

Isaac H. (2003), Utilisation d'Internet pour la veille stratégique : facteurs déterminant les pratiques des entreprises françaises, Communication au VIII° colloque AIM, Grenoble, Grenoble, France

Internet est une source d'information de plus en importante pour l'entreprise. Internet est à la fois une source d'informations pour la veille stratégique et à la fois un ensemble de technologies permettant la collecte de ces informations. La recherche s'intéresse aux facteurs qui influencent l'utilisation d'internet comme un outil de collecte d'informations pour la veille stratégique. Quatre facteurs sont identifiés : l'environnement, la percep- tion du rôle stratégique des TIC dans l'entreprise, l'organisation, le degré de développement du sys- tème d'information et, plus particulièrement, le de- gré d'utilisation d'internet dans l'entreprise. L'étude empirique auprès d'un échantillon de 386 entreprises permet de mettre en évidence l'importance de la maturité du développement du S.I. comme facteur explicatif de l'utilisation d'internet pour la veille stratégique.

The internet, as an information-rich ressource has transformed the way firms gather, produce and transmit competitive intelligence (CI). Yet there is little empirical work on the tools that are used in this purpose. This study fills that gap by studying the factors that affect the use of internet as a major tool for CI. It identifies four factors : environement, strategic perception of IT, organization, digitaliza- tion of company process. This last factor seems to be the major one explaining the development of the usage of Internet for CI.

Isaac H. (2002), A Methodology for on-line case discussion : an experiment in an Executive MBA program, Information Resources Management Association International Conference, Seattle, Washington, États-Unis

A Methodology for on-line case discussion : an experiment in an Executive MBA program

Josserand E., Isaac H., Kalika M. (2002), E-management et stratégie, XIème Conférence de l'AIMS, Paris, France

Isaac H. (2002), Les composantes du système d'information structurant l'entreprise numérique : une étude empirique en France, Communication à l'AIM, VII° Congrès, Mai, Hammamet, Tunisie, Hammamet, Tunisie

Les technologies de l'information constituent une des dimensions essentielles de l'émergence de l'entreprise virtuelle. Depuis une décennie, plu- sieurs vagues successives d'applications se sont succédées : groupware, messagerie, Internet, progi- ciel de gestion intégré, informatique décisionnelle, intranet, extranet, gestion de la relation client, ges- tion de la chaîne logistique intégrée. Si les discours en management sur les technologies de l'information se multiplient, peu de travaux tentent de cerner la réalité des systèmes d'information des entreprises, considérant souvent l'équipement des entreprises comme un fait acquis. L'article cherche à dégager les dimensions effectivement présentes des systèmes d'information dans l'entreprise et leur contribution à la constitution de l'entreprise numé- rique. Pour ce faire, il s'appuie sur une étude repo- sant sur un échantillon de 357 entreprises françai- ses. Les résultats de l'analyse de données (analyse en composante principale, classification ascendante hiérarchique) mettent en évidence des niveaux d'équipements très variables. Trois types d'entreprises émergent.

With Internet being used by companies, the concept of virtual company is commonly used to describe the fact that companies rely more and more on IT. The main issue of this paper is to assess the effecti- veness of this concept by an empirical study of 357 french companies. We attempt to determine which parts of the information systems are really present in those companies. We fond three kinds of compa- nies, of which only one can be really called digital company.

Isaac H. (2002), Discussion d'un cas en ligne : analyse d'une expérience de classe virtuelle, VIIe Congrès de l'AIM, Hammamet, Tunisie

Isaac H. (2000), Ethique individuelle, déontologie professionnelle et management : Faut-il créer un ordre des managers ? Un point de vue français, Forum « Le manager professionnel, entre éthique et déontologie », XIII° Entretiens Jacques Cartier, Montréal, Canada

Mercier S., Isaac H. (2000), Ethique ou déontologie : quelles différences pour quelles conséquences managériales ? L'analyse comparative de 30 codes d'éthique et de déontologie, IXème Conférence AIMS :" Perspectives en management stratégique", Montpellier, France

Isaac H. (1998), Les référentiels normatifs de la qualité sont-ils adaptés aux entreprises de service ?, 5eme Séminaire international de recherche en Management des activités de services, La-Londe-Les-Maures, France

Autres publications

Isaac, H.,  Révolution numérique du commerce, modes de mise à disposition des produits , Bulletin de l’ILEC, octobre 2016

Isaac, H., (2015), Les défis d’une agriculture connectée dans la société numérique , Renaissance Numérique, novembre, 105 pages

Isaac, H., (2015), Plateformes & dynamiques concurrentielles , Renaissance Numérique, octobre, 30 pages

Isaac H. (2014), (dir.),  D’un modèle de santé curatif à un préventif grâce aux outils numériques , Rapport, Renaissance Numérique, septembre, 123 pages

Isaac H., (2013), A l'ère du numérique, Manager la frontière vie professionnelle/vie personnelle , Personnel, n°539, mai, pp. 100-102

Isaac H., (2012), La définition du travail en retard d’une révolution , L’Expansion, juin

Isaac, H.,  La période d’innovation radicale actuelle questionne les modèles de régulation , Décryptages, Commission de Régulation de l’Energie, octobre 2016

Isaac, H.,  Transformation Numérique et direction financière , Finance & Gestion, septembre 2016, pp. 8-9

Retour à la liste