2013


Eric Vu Anh Tuan- DRM-FINANCE
« Modélisation de risque en immobilier d'entreprise »
Le 24 octobre 2013, sous la direction d’Arnaud Simon.

En savoir plus

L’immobilier est un actif récalcitrant, hétérogène et illiquide, ces incertitudes constituent l`appréhension du risque en immobilier d`entreprise. Nous suggérons que le risque peut être évaluer à travers une somme de mesure de risque : en premier lieu dans une approche globale de la volatilité, ce que peut nous proposer une analyse de portefeuille, puis dans une approche plus fine, que peut nous donner la prime de risque d`un marché bureau. Notre travail doctoral se propose d’adapter les outils hérités du monde financier à l’évaluation du risque dans les principaux marchés de bureau Européen. Notre thèse sera rédigée en anglais et la question de recherche s`articulera autour de trois grands axes que nous illustrons sous forme d’articles.


Luca Tiozzo- DRM-FINANCE
« Interdépendance internationale entre les structures par terme des taux d'intérêt - International Interdependence between term structure of interest rates »
Le 5 décembre 2013, sous la direction de Gaëlle Le Fol.

En savoir plus

Cette thèse concerne la modélisation de la dynamique des courbes des taux internationales avec prise en compte de plusieurs canaux de dépendance. A l’aide d’une nouvelle base de données des taux souverains internationaux, nous observons que le critère de la variabilité expliquée, proposé par la littérature, n’est pas capable de sélectionner une meilleure combinaison des facteurs décrivant la dynamique jointe des courbes des taux. Nous proposons une méthode nouvelle de section des facteurs fondée sur la maximisation de vraisemblance d’un modèle espace-état linéaire gaussien avec facteurs communs et locaux. Le problème d’identification associée est résolu d’une façon novatrice. En estimant différents combinaisons de pays, nous sélectionnons des deux facteurs globaux et trois locaux ayant un pouvoir prédictif des variables macro-économiques (activité économique et taux d’inflation) dans chaque économie considérée. Notre méthode nous permet aussi de détecter des facteurs cachés dans les rendements obligataires. Ils ne sont pas visibles à travers une analyse classique en composant principales des rendements obligataires et ils contribuent à la prévision du taux d’inflation et du taux de croissance de la production industrielle.


Romain Boulland- DRM-FINANCE
« Trois essais en finance d’entreprise »
Le 9 décembre 2013, sous la direction d’Edith Ginglinger.

En savoir plus

Les investisseurs n’exploitent pas toujours toute l’information disponible lorsqu’ils prennent des décisions, en raison à la fois d’une surabondance de l’information et de capacités cognitives limitées. Le premier essai de cette thèse montre que les sociétés tirent parti de l’inattention des investisseurs en communiquant plus ou moins longtemps à l’avance la date à laquelle aura lieu les annonces de résultats. Des résultats positifs sont notifiés très en amont tandis que des résultats décevants font l’objet d’un délai de notification plus court. Le second essai traite de la visibilité internationale des sociétés et étudie l’impact d’une communication en anglais via des canaux de diffusion à grande échelle. Cette diffusion plus large augmente l’attention des investisseurs et les informations contenues dans les annonces de résultat sont plus rapidement intégrées dans le prix des titres. Le troisième essai traite des conséquences d’une visibilité accrue des sociétés sur leur politique d’investissement. Une diffusion élargie des informations financières améliore à la fois l’environnement informationnel des sociétés et l’efficacité de leur politique d’investissement.


Jérémy Dudek- DRM-FINANCE
« Illiquidité, Contagion et Risque Systémique »
Le 10 décembre 2013, sous la direction de Gaëlle Le Fol.

En savoir plus

Cette thèse est articulée autour de trois risques financiers que sont : la liquidité, la contagion et le risque systémique. Ces derniers sont au centre de toutes les attentions depuis la crise de 2007-08 et resteront d’actualité à la vue des évènements que rencontrent les marchés financiers. Le premier chapitre de cette thèse présente un facteur de liquidité de financement obtenu par l’interprétation d’un phénomène de contagion en termes de risque de liquidité de marché. Nous proposons dans le second chapitre, une méta-mesure de cette liquidité de marché. Cette dernière tient compte de l’ensemble des dimensions présentes dans la définition de la liquidité en s’intéressant à la dynamique de plusieurs mesures de liquidité simultanément. L’objectif du troisième chapitre est de présenter une modélisation des rendements du marché permettant la prise en compte de la liquidité de financement dans l’estimation de la DCoVaR. Ainsi, ce travail propose une nouvelle mesure du risque systémique ayant un comportement contracyclique. Pour finir, nous nous intéressons à l’hypothèse de non-linéarité de la structure de dépendance entre les rendements de marché et ceux des institutions financières. Au cœur de la mesure du risque systémique, cette hypothèse apparait contraignante puisqu’elle n’a que peu d’impact sur l’identification des firmes les plus risquées mais peut compliquer considérablement l’estimation de ces mesures.