2015


Aboudou Ouattara - DRM-FINANCE
« La structure par terme du taux d'escompte psychologique : estimation et incidences sur les préférences face au risque et sociales »
Sous la direction d’Hubert de La Bruslerie, le 18 juin 2015

En savoir plus

La théorie de l’utilité actualisée proposée par Samuelson (1937) est un des paradigmes dominants en économie et en gestion particulièrement en finance où elle sert de socle, entre autres, au Modèle Intertemporel d’Equilibre des Actifs (ICAPM) et à sa version incluant la consommation (ICCAPM). En dépit de cette place, sa validité pour expliquer les préférences temporelles des individus a été questionnée dans des travaux de recherche récents ouvrant la voie à des amendements et à la remise en cause de ce cadre d’analyse. Ces travaux ont introduit, entre autres, le concept de structure par terme du taux d’escompte psychologique. La littérature a proposé sept alternatives à la fonction d’escompte exponentielle contenue dans la version initiale de la théorie de l’utilité actualisée. Il s’agit des fonctions d’escompte de Hernstein, de Harvey, Proportionnelle, de Laibson, de Rachlin, Hyperbolique et Hyperbolique généralisée.Faisant suite à ces travaux, nous avons initié une recherche visant à apporter une réponse à la question relatives aux caractéristiques de la structure par terme du taux d’escompte psychologique d’un individu et les facteurs qui expliquent sa différence d’un individu à l’autre ; ses liens avec les autres dimensions des préférences (face au risque et sociales) individuelles sont explorés par la suite. Il s’est agi d’identifier parmi ces fonctions celles qui sont cohérentes avec les préférences individuelles observées, d’estimer les paramètres associés, d’étudier la cohérence des préférences temporelles d’un individu. Elle s’appuie sur les données issues d’une étude expérimentale basée sur dix huit arbitrages inter-temporels, quatre arbitrages de loteries, le jeu du dictateur, le jeu de l’ultimatum et le jeu de confiance.L’analyse des données a permis de confirmer les résultats précédents sur la violation de la constance du prix psychologique du temps, la cohérence par domaine des préférences temporelles, d’établir que la population étudiée est caractérisée par une hétérogénéité par rapport à la forme de la structure par terme du taux d’escompte psychologique. Les individus sont caractérisés par une fonction d’escompte psychologique de Hernstein, hyperbolique généralisée ou de Laibson. Nous avons trouvé que les caractéristiques démographiques, l’environnement social et l’orientation temporelle expliquent peu les différences de structure par terme de taux d’escompte psychologique. Les différences de niveaux d’application (dimension des traits de personnalités) sont les principaux déterminants de la différence de structure par terme de taux d’escompte psychologique caractéristiques des préférences temporelles. Nous avons enfin établi qu’il existe une faible relation entre les paramètres des préférences temporelles, face au risque et sociales.L’ensemble de ces analyses nous ont permis de dériver des conclusions par rapport aux hypothèses de recherche que nous avons formulées et d’interroger la validité de chacune d’elles dans la perspective de déduire les réponses à la problématique de notre recherche.


Yona Kamelgarn - DRM-FINANCE
« Valorisation des critères de durabilité des actifs immobiliers tertiaires »
Sous la direction d’Arnaud Simon,  le 27 octobre 2015

En savoir plus

En lien avec l’essor du développement durable et de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), les enjeux de durabilité sont devenus une tendance forte du secteur immobilier. Cette thèse examine l’immobilier durable et explore la valeur que diverses parties prenantes y associent. Chacun des cinq chapitres se concentre sur différents acteurs pour étudier leurs perceptions de l’immobilier durable et la manière dont elles façonnent leurs pratiques. Le premier chapitre questionne le concept de valeur associée aux bâtiments durables. Le second chapitre examine les stratégies de création de valeur liées à l’immobilier durable à l’échelle des foncières. Les troisième et quatrième chapitres portent respectivement sur la diffusion des certifications environnementales et leur valeur de marque pour les entreprises utilisatrices. Le cinquième chapitre explore l’impact des préoccupations croissantes liées au développement durable sur la gestion de long terme du stock de bâtiments existants.


Thomas Lefebvre - DRM-FINANCE
« Benchmarking et mesure de performance de l'intermédiation sur le marché immobilier résidentiel »
Sous la direction d’Arnaud Simon,  le 20 novembre 2015

En savoir plus

En lien avec l’essor du développement durable et de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), les enjeux de durabilité sont devenus une tendance forte du secteur immobilier. Cette thèse examine l’immobilier durable et explore la valeur que diverses parties prenantes y associent. Chacun des cinq chapitres se concentre sur différents acteurs pour étudier leurs perceptions de l’immobilier durable et la manière dont elles façonnent leurs pratiques. Le premier chapitre questionne le concept de valeur associée aux bâtiments durables. Le second chapitre examine les stratégies de création de valeur liées à l’immobilier durable à l’échelle des foncières. Les troisième et quatrième chapitres portent respectivement sur la diffusion des certifications environnementales et leur valeur de marque pour les entreprises utilisatrices. Le cinquième chapitre explore l’impact des préoccupations croissantes liées au développement durable sur la gestion de long terme du stock de bâtiments existants.


Sabrine Rekik - DRM-FINANCE
« Innovation et gouvernance financière »
Sous la direction d’Hubert de La Bruslerie, le 4 décembre 2015

En savoir plus

L’innovation technologique est considérée comme un élément clef dans la constitution des économies, dites du savoir, ou de la connaissance. Ce cadre économique stimule une forte croissance des investissements immatériels dans l’objectif de création de valeur et de construction d’un avantage compétitif défendable sur le long terme. Néanmoins, l’innovation est un processus continu qui requiert un horizon de long terme pour transformer l’ensemble des connaissances, et des efforts de Recherche et Développement (R&D) en un produit ayant de la valeur économique. La dimension temporelle de l’innovation technologique renforce son caractère risqué et augmente l’incertitude quant à sa réussite. De même, les problèmes d’asymétrie d’information créés par le processus d’innovation s’accentuent. Cette thèse s’intéresse à la relation entre le capital-connaissances et la performance financière des entreprises, dans un premier temps, pour se pencher ensuite sur la question de la valeur de marché de l’actif intangible. Pour ce faire, nous élaborons une base de données unique, à partir des brevets européens et proposons de nouvelles mesures qualitatives au capital intangible, basées sur les caractéristiques des brevets. Cette thèse mesure empiriquement la valeur économique du capital-connaissances représenté par sa « matière première », à savoir les dépenses R&D et par son « produit fini » à savoir les brevets. Nous construisons, également un indice composite de la qualité de l’innovation afin de mieux représenter la valeur privée de l’immatériel. Enfin, cette thèse s’intéresse à la question d’écart entre valeur comptable et valeur de marché des entreprises en présence d’investissements immatériels. Pour ce faire, elle contient une étude prévisionnelle et causale de la performance opérationnelle par les dépenses R&D et l’indice composite de qualité. Ce dernier est proposé en tant qu’outil non-financier d’analyse et de prévision de performance.