2012


Tahar Bouhouia- DRM-M&O
« Assignation collective et socialisation d’attente. Le cas des harkis et des jeunes de cités »
Le 16 juin 2012, sous la direction de Norbert Alter.

En savoir plus

Cette recherche-action, nourrie à la fois par mon histoire sociale de fils de Harki et ma pratique d'éducateur de rue et de chercheur, accrédite l'hypothèse d'une production de situation de non force sociale instituée à partir d'une norme administrative, conduisant à la dépolitisation des populations socialement disqualifiées. Dans cette optique, la situation des "harkis" et la population dite "jeunes de cités" résultent d'un processus qui organise et institue un rapport social fondé sur un principe de "non relation", qui assigne chacune de ces populations dans un système juridique et administratif constitué a priori. Or, notre thèse soutient que pour permettre aux institutions de construire du lien social là où elles ont tendance, parfois malgré elles, à construire du contrôle et de l'assignation collective, l'action à visée transformatrice doit se situer au niveau des organisations. Car, comme l'indique l'analyseur "prévention spécialisée", leurs dynamiques sont au service d'un principe qui configure des situations d'assignation collective et organisent un "refus de relation", constitutif d'une forme d'exclusion sociale. Dans cette perspective, le "marginal sécant" correspond à l'"acteur générant", dans son rôle d'accompagnement des formes d'émancipation sociale. Fondée sur un processus visant à favoriser une dynamique de "développement endogène", la culture induite par le marginal sécant permettrait alors aux acteurs concernés par le changement, de saisir les contradictions instituées dans l'organisation.


Latifa Daadaoui- DRM-M&O
« La gouvernance du processus d’innovation. Cas de la valorisation non alimentaire des agro ressources dans le cadre d’un pôle de compétitivité »
Le 5 juin 2012, sous la direction de Loïc Sauvee.

En savoir plus

Comment organiser l’action collective pour innover ? est une question brûlante pour les organisations, les territoires et les Etats. A travers une définition du processus d’innovation en termes de connaissances et de relations entre les acteurs, nous tentons d'explorer les dispositifs de gouvernance de l'action collective dans la valorisation non alimentaire des agro-ressources dans le cadre particulier d’un pôle de compétitivité, le pôle IAR. Ce pôle est un dispositif initié par la France dans le but d’améliorer la performance industrielle, grâce à l’innovation et à la coopération entre les acteurs de l’industrie et de la recherche sur un territoire. Pour répondre à cette question, nous mobilisons une méthodologie qualitative par l’étude de cas de deux projets. En nous intéressant aux niveaux projet et pôle de compétitivité, nous voyons en quoi les caractéristiques du processus d’innovation agissent sur la construction et la dynamique de la gouvernance. Nous soulignons l’importance du couplage scientifique / relationnel de la gouvernance et la complémentarité fonctionnelle de ses mécanismes. Enfin l’articulation de ces différents niveaux renvoie à la complémentarité de leurs rôles dans le processus d’innovation et de leurs mécanismes de gouvernance


Felipe Valdivieso- DRM-M&O
« Créativité et processus d’innovation dans l’organisation »
Le 25 juin 2012, sous la direction de Norbert Alter.

En savoir plus

En mobilisant notions sociologiques sur l’organisation et l’innovation, cette thèse explore des dynamiques sociales participant aux choix techniques pour l’entretien du sol et la protection phytosanitaire du vignoble. L’analyse qualitative des réseaux professionnels rend compte du rôle des échanges entre pairs dans le changement de pratiques. Les données révèlent un système de coopération informelle où sont échangées -sur le registre du don-, ressources nécessaires à la maîtrise du travail. Une forme de capital social est créée par une combinaison de liens faibles et forts. Au-delà des caractéristiques des viticulteurs et des exploitations, une correspondance entre certains choix techniques et la position au sein des réseaux professionnels est observée. Or la coexistence de normes pratiques selon le mode de production (Conventionnel, Raisonné, Bio) fonde de nouvelles formes d’identité professionnelle participant à la régulation des relations entre viticulteurs, en limitant leurs échanges. Sans négliger d’autres facteurs, changer de pratiques aurait des effets sur l’identité des viticulteurs et donc sur leur accès au système d’échanges décrit.


Dimbi Ramonjy- DRM-M&O
« Les firmes internationales à la recherche de la légitimité dans les pays émergents »
Le 1er septembre 2012, sous la direction de Frédéric Wacheux.  

En savoir plus

Avec l’émergence des ONG dans nos économies globalisées, les grandes entreprises développent divers types de partenariats ONG-entreprise (POE). Les chercheurs s’interrogent sur leurs enjeux stratégiques. Dans notre thèse, nous étudions la contribution spécifique des POE à l’évolution du business model (BM) de la grande entreprise.Une étude de cas longitudinale processuelle chez Suez-Environnement met en lumière trois grands apports des POE : les POE, selon leur type, influencent la stratégie de l’entreprise par leur concours à la segmentation des activités ; ils contribuent à la conception et au déploiement des BM issus de la nouvelle segmentation ; et ils jouent un rôle moteur dans l’évolution du portefeuille de BM de l’entreprise.À partir de ces résultats, nous proposons : une conception élargie de la finalité du BM intégrant la performance sociétale ; une représentation enrichie du concept de BM, baptisée modèle RCOV-EPs, articulant quatre dimensions en interactions ; et le concept de métabusiness model que nous définissons comme : une métalogique de création de valeur socioéconomique émergeant de relations inter-BM.


Linda Ben Fekih- DRM-M&O
« Monitoring électronique: attitudes et comportements. Cas des centres d’appels »
Le 10 octobre 2012, sous la direction de Frédéric Wacheux


Mathieu Chauvet- DRM-M&O
« The management of distance in distributed work : a Deleuzian approach to control »
Le 13 novembre 2012, sous la direction de Stéphanie Dameron et Mickael Gallivan.

En savoir plus

L’émergence du travail à distance a causé l’apparition de nombreux challenges pour les managers et leurs subordonnés. Par conséquent, maintenir une forme de surveillance s’avère plus que jamais nécessaire, notamment car le contrôle représente un moyen significatif pour réduire la problématique de la distance. Au regard du bouleversement conséquent amené par ce développement exponentiel des technologies, il convient de s’interroger sur la façon dont les processus de contrôle ont été remis en question dans le cadre de la rupture managériale introduite par le travail à distance. Notre réflexion théorique nous a finalement conduit à solliciter les travaux du philosophe Gilles Deleuze comme base conceptuelle. Les données issues de 49 entretiens et 7 journées d’observations nous permettent de démontrer le bouleversement significatif des pratiques de gestion lié à la reconsidération du contrôle dans le travail à distance. A la fois pour les managers qui voient leur rôle évoluer d'un statut de superviseur à facilitateur, et leurs subordonnés, dont l'activité sera majoritairement guidée par le management de leur visibilité, réactivité et modulation. Cette thèse de doctorat constitue finalement une illustration concrète en Management du concept Deleuzien des sociétés de contrôle


David Abonneau- DRM-M&O
« Retenir les apprentis dans l’entreprise et le métier : enjeux du mentorat dans le secteur de l’artisanat »
Le 30 novembre 2012, sous la direction de Bernard De Montmorillon.  

En savoir plus

L’objet de la thèse est l’étude des fonctions de mentor exercées par les maîtres d’apprentissage du secteur artisanal. Cette question répond aux difficultés rencontrées par les dirigeants de TPE à fidéliser les nouveaux collaborateurs formés en apprentissage dans un secteur confronté à une pénurie structurelle de main d’œuvre qualifiée. À partir de la théorie de l’échange social, la thèse se focalise sur les effets du mentorat sur l’intention de quitter. Deux mécanismes ont été identifiés et explorés empiriquement : le mécanisme de clarificAtion0ds valeurs et le mécanisme médiateur d’engagement. Ce double mécanisme opérant à la fois aux niveaux organisationnel et occupationnel a permis de saisir suivant quelles modalités les fonctions de mentorat, en particulier l’activité de role model, influencent positivement la rétention des apprentis à court terme dans l’entreprise et à long terme dans le métier. 230 apprentis des compagnons du devoir ont été interrogés par questionnaires, 6 mois après leur entrée en entreprise. Les données ainsi recueillies ont fait l’objet d’un traitement statistique par la méthode des équations structurelles


Alya Mlaiki- DRM-M&O
« La continuité d’utilisation des réseaux sociaux numériques : dynamiques à l’œuvre »
Le 5 décembre 2012, sous la direction de Michel Kalika et Hajer Kefi. 

En savoir plus

Dans la présente thèse, nous proposons une grille de lecture – ancrée dans la théorie du don de Marcel Mauss – et permettant de comprendre les échanges effectués dans le cadre des réseaux sociaux numériques (RSN). Cet éclairage que nous présentons, nous amène à définir et à conceptualiser « le lien social virtuel » qui explique la continuité d’utilisation de ces plates-formes de socialisation en ligne. Il nous permet également d’effectuer une taxonomie des utilisateurs des RSN en fonction de leurs comportements de « donneurs » et de « receveurs » sur ces sites. C’est ainsi que nous avons pu identifier quatre profils : « les connectés » et « les réseauphiles » (catégorie de continueurs) puis « les désenchantés » et « les déconnectés » (catégorie de discontinueurs). Nous suivons une démarche de recherche mixte puisque nous adoptons à la fois des méthodes quantitatives et qualitatives qui s’enrichissent mutuellement et nous permettent de répondre à notre problématique de recherche


Alexandre Renaud- DRM-M&O
« Traduire pour aligner: Une analyse par les pratiques de la conduite de projets de reconfigurations de systèmes d’information »
Le 13 décembre 2012, sous la direction de Michel Kalika.

En savoir plus

Un consensus général existe dans la recherche en Systèmes d’Information (SI) autour du concept et du modèle d’alignement stratégique (SAM) développé par Henderson et Venkatraman (1993). Celui-ci offre une norme technique et managériale pour un choix et une gestion optimale, puisque rationnelle, des SI. Paradoxalement, de nombreux projets de reconfigurations SI sont des échecs et entrainent les entreprises dans des trajectoires d’escalade d’engagement. A partir d’une lecture critique de la littérature construite sur les principes de la stratégie par les pratiques (SasP), nous cherchons à décrire les dynamiques organisationnelles à l’origine de la réussite ou de l’échec de ce type de projets. Une étude qualitative a été menée à travers quatre cas et une étude Delphi dans une approche de théorie enracinée. Ce corpus de données a fait l’objet d’un codage assisté par le logiciel NVivo. A travers la mobilisation de la théorie de la traduction, l’analyse des données a fait émerger une perspective alternative de celle défendue par la littérature traditionnelle. Une situation d’alignement est le résultat de la constitution d’un réseau de trois pôles parties prenantes aux projets, à savoir le pôle utilisateurs, le pôle managérial et le pôle technique. Ce réseau n’existe pas en soi, il est une construction collective liée à l’adhésion de ses membres sur la base de la satisfaction de leurs besoins respectifs à travers un processus de traduction. Nous ne parlons plus d’alignement stratégique, ni d’alignement des SI, mais d’alignement d’intérêts des parties prenantes autour d’un projet SI.