2017

Carolina Prestes-Turcato- DRM-MOST
« Le processus d'institutionnalisation des micro-pratiques des transformations urbaines »
Sous la direction de Bernard Leca, le 19 avril


Mélissa Boudes- DRM-MOST
« Travailler autrement via l'économie sociale et solidaire. Le cas des coopératives d'activités et d'emploi »
Sous la direction de Bernard Leca, le 18 septembre

En savoir plus

Dans un contexte de transformation du travail et d’augmentation de la précarité, cette thèse aide à comprendre comment de nouvelles formes de travail émergent, se développent et parviennent à répondre aux besoins et aspirations sociales en matière de travail. Cette étude s’intéresse plus particulièrement aux dynamiques d’innovation sociale qui s’appuient sur les principes de l’économie sociale et solidaire. Elle repose sur une analyse néo-institutionnaliste, processuelle et multi-niveau des Coopératives d’Activité et d’Emploi, une forme organisationnelle hybride alliant les logiques institutionnelles de l’entrepreneuriat, du salariat et de la coopération. Elle a permis (1) de mieux comprendre les interactions entre l’innovation sociale et son contexte ; (2) de mettre en lumière une nouvelle forme de stratégie agissant sur les logiques institutionnelles pour gérer les tensions inhérentes à la forme organisationnelle hybride ; et (3) d’expliquer comment une organisation hybride peut permettre aux personnes de (re)donner du sens au travail.


Margot Leclair- DRM-MOST
« Les pratiques associées à la créativité en contexte marchand »
Sous la direction d'Isabelle Huault, le 29 septembre

En savoir plus

Le constat de départ de cette recherche, souligné par la littérature, est celui du débat permanent au sein des organisations créatives, entre priorités artistiques et créatives d'un côté et intérêts économiques de l'autre côté. Nous interrogeons la manière dont les acteurs créatifs gèrent les contraintes économiques qui les entourent dans ce contexte marqué par la rationalisation. Au travers d'une étude qualitative et approfondie de l'industrie de la mode -entretiens et travail ethnographique, nous avons observé les pratiques quotidiennes des acteurs créatifs du secteur. Premièrement, et au travers du travail de Michel de Certeau, nous révélons ici les différentes tactiques et autres arrangements que ceux-ci développent vis-à-vis des contraintes, une forme d'action qui joue un rôle important dans les organisations créatives. Cette forme d'action, que l'on nomme trouble du créatif, entretient une ambiguïté autour du travail créatif en organisation, nécessaire pour créer. Ensuite, nous révélons les forces socio-matérielles et affectives qui constituent les pratiques créatives de façon intrinsèque, et soulignons le poids de telles forces dans la négociation permanente avec les motifs économiques. Subséquemment, nous proposons le concept de créativité-en-action, une manière à la fois incarnée, matérielle et affective d'agir créatif, au sein des industries créatives.