Jacques Richard, Repères RSE, Janvier 2015

Compta durable, un cabinet de comptabilité spécialisé dans les questions de responsabilité sociétales des entreprises et dans le développement durable, teste actuellement une méthode intégrant le coût des restaurations environnementales et sociales dans la comptabilité des entreprises. Cette méthode, intitulée CARE (Comptabilité Adaptée au Renouvellement de l’Environnement) s’appuie sur les travaux de Jacques Richard, professeur émérite à l’Université Paris-Dauphine, expert-comptable et commissaire aux comptes, et part du principe qu’une entreprise qui dégrade certains de ses capitaux, qu’ils soient humains ou environnementaux, doit les réparer. "Nous partons de la mesure, faite par l'entreprise de l'utilisation de ces différents capitaux.[…] Puis nous les confrontons à l'évaluation scientifique du seuil limite de dégradation pour le maintien des fonctions environnementales et sociales Pour cela, nous faisons appel une cellule de recherche composée de plusieurs experts urbaniste, ergonome, écologue, informaticien, etc. C'est l'écart de durabilité entre les deux valeurs qui nous intéresse», explique Hervé Gbego, fondateur et président de Compta durable. A l’heure actuelle, la méthode CARE est toujours dans sa phase de test, un supermarché et une société de métallurgie ont d’ailleurs fait appel à Compta durable cette année. (Repères RSE, Janvier 2015)