2022

Raphaël OLIVIER

Gouverner par le signal-prix ? La performativité des prix du carbone internes aux entreprises

Sous la direction de Nicolas Berland, le 16 mars 2022

Résumé:
Cette thèse porte sur le secteur des sociétés foncières cotées sur les marchés financiers dont la capitalisation boursière est équivalente à 4.3% du Produit Intérieur Brut (PIB) mondial. Une foncière cotée est une entreprise qui possède et gère des biens productifs de revenus dans divers secteurs immobiliers, comme des actifs industriels, immeubles de bureaux, des centres commerciaux et des entrepôts. La société est cotée en bourse afin d'assurer des transactions équitables et ordonnées. Le premier chapitre analyse le phénomène du « biais domestique » qui continue à constituer une énigme pour les chercheurs. Les investisseurs ont tendance à investir davantage dans leur propre pays et moins à l'international que la théorie de l'investissement ne le prédit. Les résultats du premier chapitre apportent une explication à ce comportement d'investissement. En utilisant un échantillon de sociétés foncières cotées aux États-Unis, les résultats indiquent que les opportunités de croissance dont disposent les sociétés foncières constituent un des principaux motifs qui poussent les foncières à se concentrer géographiquement dans une ou plusieurs zones géographiques. Le deuxième chapitre s'intéresse aux implications de ces « biais de localisation » en Europe. Ces biais peuvent affecter les décisions de placement des investisseurs institutionnels et peuvent par conséquent générer des surinvestissements dans certaines zones géographiques, qui sont généralement considérées comme offrant le meilleur rendement ajusté au risque. Les résultats confirment que les stratégies d'investissement adoptées par certaines foncières cotées contribuent à accélérer les processus de métropolisation dans dix pays européens. Enfin, le troisième chapitre étudie l'effet des investissements directs étrangers sur les sociétés foncières cotées dans huit pays de l'Asie-Pacifique. Les résultats montrent que seule la Chine exerce un impact puissant sur les rendements des foncières dans la région. Les résultats indiquent qu'au cours de la période de 10 ans couverte par l'étude, un facteur continental existe pour les marchés immobiliers de l'Asie-Pacifique.


Hector CHAN

Trois essais sur la gestion d'actifs quantitative

Sous la direction de Serge Darolles, le 24 juin 2022

Résumé:
Cette thèse se compose de trois essais indépendants qui examinent certains aspects clés de la gestion quantitative d'actifs : l'alpha, le risque de crowding, les coûts de transaction et le sujet connexe de la capacité. Le premier essai étudie l'anatomie d'une stratégie de trading quantitative sur actions typique. En utilisant des données de répartitions géographiques des ventes des entreprises, nous montrons que les cours des actions ne réagissent pas immédiatement aux chocs de change : les prix prennent environ deux semaines pour les intégrer. Cela est vrai pour les chocs de petite à moyenne ampleur, mais pas pour les chocs plus importants, conformément à une interprétation de "bounded rationality". Le deuxième essai développe un modèle dont le but est d'étudier la relation entre le "crowding" et les chocs de liquidité. L'un des résultats principaux de ce modèle est que le "crowding" est associé à une exposition aux chocs de liquidité sur les arbitrageurs. Nous confirmons ce lien empiriquement en étudiant certaines stratégies equity long/short. Nous utilisons les données de short interest afin d'identifier les chocs de liquidité qui impactent les investisseurs sophistiqués et de mesurer le "crowding". Quand surviennent des chocs de liquidité, les stratégies "crowdées" tendent en effet à sous-performer. Dans le dernier essai, j'étudie l'impact de l'intégration du "slow decay" du market impact, récemment documenté, sur la capacité des stratégies de trading d'actions long/short. Les estimations de capacité qui en résultent sont des ordres de grandeur inférieurs à ceux indiqués dans les études précédentes.


Marcela MURAROVA

La responsabilité des banques pour l'impact sur les droits de l'homme et l'environnement

Sous la direction de Nicolas Berland, le 28 juin 2022

Résumé:
Le projet étudie le rôle et la responsabilité des banque dans les cas d'abus de droit de l'homme selon la loi souple. La loi souple, en particulier les directives d'ONU (ex. UN Guiding Principles for Business and Human Rights), est devenue incontournable pour les entreprises internationales et en particulier pour les banques, qui doivent défendre leur rôle dans la société après la crise financière. Le rôle des émotions est étudié en particulier dans ce cadre.


Maria-Teresa AGUILAR ROJAS

Développement à grande échelle des innovations dans un environnement interdépendant, coûteux et incertain du point de vue réglementaire : le cas de l'écosystème de la mobilité

Sous la direction d' Eric Brousseau, le 11 juillet 2022

Résumé:
Les véhicules électriques (VE) et autonomes (VA) ont pris de l'ampleur au cours de la dernière décennie car ils sont une source de création de valeur et peuvent apporter une solution à diverses externalités négatives dans le secteur du transport. Néanmoins, ces technologies peinent à atteindre un marché de masse et à se faire accepter dans les environnements marchands et non marchands. Plusieurs facteurs influencent leur diffusion tardive : tout d'abord, les entreprises membres des écosystèmes des VE et VA sont certes interdépendantes, mais elles ont des intérêts différents et parfois contradictoires, cela pouvant générer des problèmes de coopétition qui peuvent affecter leur développement. Deuxièmement, ces technologies nécessitent des changements d'infrastructure importants, pour lesquels les acteurs du marché doivent supporter d'importants coûts irrécupérables. Enfin, les réglementations ne sont pas encore adaptées à l'introduction et au maintien des technologies sur le marché. Les acteurs de l'écosystème sont conscients de ces barrières et emploient ainsi diverses stratégies pour accroître la part de ces technologies sur le marché. Cette thèse explore les stratégies utilisées par les acteurs privés et publics pour surmonter les défis de du développement en grande échelle des VE et VA. Le premier article analyse les mécanismes qui équilibrent la coopération et la concurrence dans le contexte de l'écosystème VA. Les acteurs privés utilisent des mécanismes comme (i) les investissements CVC (i.e. capital-risque d'entreprise) pour résoudre les goulots d'étranglement et (ii) les mécanismes de protection de la propriété intellectuelle pour éviter les problèmes d'appropriation illicite. Le deuxième article analyse les facteurs techniques, économiques et socio-démographiques qui influencent les achats de VE. L'installation d'une infrastructure de recharge et les incitations financières, entre autres, sont des facteurs déterminants pour accroître l'adoption des VE. Le troisième article analyse le comportement non marchand des entreprises lorsqu'elles coopèrent sur le marché, au travers de la création d'écosystèmes. Les entreprises ont tendance à aligner les stratégies marchandes et non marchandes pour résoudre les obstacles réglementaires.


Quentin Moreau

Trois essais en finance d'entreprise

Sous la direction d'Edith Ginglinger, le mardi 6 septembre 2022


Paul Andriot

La qualité perçue des actifs immobiliers dans un contexte métropolitain

Sous la direction de Denis Guiot et Arnaud Simon, le mardi 20 septembre 2022

Résumé:
Les marchés immobiliers ne sont pas efficients d’un point de vue économique car ils souffrent d’asymétries d’informations. La complexité et la rareté des informations disponibles conduisent les acteurs à fonder leurs évaluations sur des informations parcellaires, sources de biais dans leurs analyses de la qualité des actifs. Par exemple, les immeubles de bureau présentent de très nombreuses caractéristiques techniques nécessitant une quantité d’information importante pour répondre à de nombreux besoins, ce qui le rends complexes à analyser. Pour les professionnels, experts et les praticiens de l’immobilier, la valeur marchande représente aujourd’hui la meilleure évaluation du prix de l’immeuble. La valeur estimée correspond à un ensemble d’évaluations individuelles. Dans cette perspective, appréhender un actif immobilier suppose que l’on considère le bien selon au moins deux composantes : sa situation géographique (la localisation) et le bâtiment (structure et aménagement interne). La situation géographique de l’immeuble est multiple, et se décompose en plusieurs échelles de localisation : la métropole, la situation de l’actif dans l’espace et la qualité de l’espace immédiat. Ces perspectives nous proposent de nous interroger sur le choix de la localisation dans un contexte métropolitain. Pour cela nous mobiliserons les théories de la centralité qui ont pour ambition d’expliquer la morphologie d’un espace urbain à partir d’un contexte social, économique et par la distribution des réseaux de communication de la ville.Ainsi, dans ce marché, où l’information circule mal ou peu il apparait nécessaire de construire un indicateur de qualité en lien avec les caractéristiques des investissements c’est pourquoi notre travail tant à appliquer une approche transversale à la fois analytique afin d’identifier les caractéristiques intrinsèques nécessaires à la construction de la valeur d’un immeuble et une approche globale afin de révéler un niveau de qualité globale synthétisant la valeur dans un indicateur propre. L’objectif que nous poursuivons a pour vocation d’objectiver les estimations de la valeur vénale d’un actif immobilier.


Carlos Gonzalez Regalado

Regulation and regulatory governance in the European Union

Sous la direction d' Eric Brousseau, le vendredi 30 septembre 2022

Résumé:


Margaux Langlois

The struggle between values and practices in radical open organizations

Sous la direction de Véronique Perret, le lundi 24 Octobre 2022

Résumé:


Marie Kerekes

Le rapport des individus aux robots sociaux et son rôle dans le processus d'appropriation

Sous la direction de Denis Guiot et de Emmanuelle Le Nagard , le mardi 15 novembre 2022

Résumé:
L’avènement de la robotique est considéré comme pouvant être « la prochaine grande révolution industrielle comparable à l’Internet » : le marché de la robotique de service est estimé à 100 milliards d’euros en 2020 d’après la Commission européenne, soit un marché multiplié par 30 en 10 ans (CERNA, 2017). Les chiffres portant spécifiquement sur les robots sociaux sont toutefois rares : il est encore difficile de cerner ce nouveau marché, qui pourrait pourtant être prometteur, et qui nous intéresse ici pour notre thèse. Un robot est défini comme étant une machine à l’aspect humain dans les œuvres de science-fiction, ou bien un appareil automatique capable de manipuler des objets ou d’exécuter des opérations selon un programme fixe, modifiable ou adaptable (Larousse, 2019). Les robots sociaux, pour leur part, n’ont pas de définition unique et consensuelle. Ils peuvent être considérés comme des robots autonomes ou semi-autonomes qui interagissent et communiquent avec des êtres humains en respectant certaines normes comportementales attendues socialement (Bartneck et alii, 2004). A partir d’un cadre conceptuel intégrateur fondé sur le paradigme CASA (Computers Are Social Actors) (Nass et Moon, 2000) et sur la théorie de la domestication (Silverstone et Haddon, 1994), nous étudions, avec une démarche qualitative à teneur ethnographique, le rapport des individus au robot social, ses dimensions et ses conséquences sur le processus d’acceptation.