Participations au débat public

2022

Valérie Guillard

(France culture, le 8 janvier 2022)

La sobriété, mode d’emploi

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Frédérique Déjean

(Le Monde, le 1er février 2022)

RSE : « Les Européens promeuvent des rapports beaucoup plus complets que les Anglo-Saxons

Par Frédérique Déjean, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Valérie Guillard

(France inter, le 4 février 2022)

Opération de désencombrement "Osez changer"

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Elisabeth Thuelin

(Radio classique, le 8 février 2022)

Les banques ont maintenu leur activité en 2021

Interview de Elisabeth Thuelin, maître de conférences en sciences de gestion à Dauphine-PSL (DRM)


Bernard Colasse et Frédérique Déjean

(L’Economie politique, n° 93 , le 10 février 2022)

Représentation comptable de l’entreprise et développement durable

Par Bernard Colasse et Frédérique Déjean, professeurs à Dauphine-PSL(DRM).


Albéric Tellier

(Les Echos, le 12 février 2022)

Quand les stars de la musique éclairent les grands défis du management de l'innovation

Albéric Tellier, professeur à l'université Paris-Dauphine-PSL (DRM)


Michelle van Weeren

(The Conversation, le 18 février 2022)

« Affaire Orpea : mais à quoi servent les notations ESG ? »

Article de Michelle van Weeren, docteure en sciences de gestion à l'Université Paris Dauphine – PSL (DRM).


Frédérique Déjean

(Le Monde, le 10 mars 2022)

Il y a urgence à repenser l’organisation du marché de l’investissement socialement responsable pour éviter sa dilution

Par Frédérique Déjean, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Christophe Benavent

(The conversation, le 16 mars 2022)

Cyber World Cleanup Day : chasse aux « données zombies » qui polluent

Analyse par Christophe Benavent, professeur en sciences de gestion (DRM) à l'Université Paris Dauphine – PSL.


François-Xavier de Vaujany

(The conversation, le 22 mars 2022)

Chronique d'une « Apocalypse managériale »

François-Xavier de Vaujany est professeur à Dauphine et chercheur DRM, spécialiste en théories des organisations et de management.


Marie-aude Laguna

(Option Finance, le 25 mars 2022)

Les démocraties entre raison économique et raison morale

Par Marie-Aude Laguna, maître de conférences à Dauphine (DRM)


Frédérique Déjean

(Xerfi | Canal, le 26 Avril 2022)

ISR et ESGwashing : après l’affaire ORPEA, siffler la fin de la récréation

Par Frédérique Déjean, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Henri Isaac

(RFI, le 29 Avril 2022)

Régulation du numérique: l'Europe en ordre de marche

Entretien avec Henri Isaac, maître de conférences à l'université (DRM) et Stéphanie Yon-Courtin, eurodéputée (groupe Renew Europe).


Valérie Guillard

(Le Monde, le 4 mai 2022)

A quelles conditions la sobriété pourrait-elle devenir acceptable, non “punitive” ?

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Frédérique Déjean

(B SMART, le 5 Mai 2022)

Finance durable : la bataille des normes ESG

Par Frédérique Déjean, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


François-Xavier de Vaujany

(RFI, le 6 Mai 2022)

«Apocalypse managériale»

Entretien avec François-Xavier de Vaujany, professeur à l'Université Paris Dauphine - PSL (DRM).


Bernard Colasse

(FNEGE-Médias , le 9 Mai 2022)

Portrait du Professeur Bernard COLASSE mené par Marc NIKITIN

Entretien avec Bernard Colasse, professeur émérite à l'Université Paris Dauphine - PSL (DRM).


Serge Perrot, David Abonneau et Lauryane Tassigny

(The conversation, le 19 Mai 2022)

Décrocheurs scolaires : accompagnement adapté, intégration réussie

Par Serge Perrot, David Abonneau et Lauryane Tassigny, Université Paris Dauphine - PSL (DRM).


Frédérique Déjean

(B SMART, le 21 Juin 2022)

Quel avenir pour la notation ESG ?

Par Frédérique Déjean, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Valérie Guillard

(France inter, le 1er juillet 2022)

Sobriété : sommes-nous prêts à changer nos habitudes ?

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Hèla Yousfi

(XERFI | Canal, le 11 juillet 2022)

La pensée managériale au défi des postcolonial studies

Par Hèla Yousfi, maître de conférence HDR à Dauphine-PSL (DRM)


Fabrice Riva

(Option Finance, le 20 juillet 2022)

Les ETF accroissent-ils les co-mouvements de leurs actifs sous-jacents ?

Par Fabrice Riva, professeur à l'Université Paris Dauphine-PSL (DRM) et directeur du Master "Finance d'Entreprise et Ingénierie Financière"


Hèla Yousfi

(France Culture, le 26 juillet 2022)

Tunisie : Pourquoi la démocratie vacille ?

Hèla Yousfi est maîtresse de conférences HDR à l'Université Paris Dauphine - PSL (DRM) et vice-présidente du Cercle des Economistes Arabes.


François-Xavier de Vaujany

(Management, le 18 août 2022)

Et si on expérimentait de nouvelles formes de management ?

Entretien avec François-Xavier de Vaujany, professeur à l'Université Paris Dauphine - PSL (DRM) et auteur d'"Apocalypse managériale".


Pierre Volle

(Marketing client, le 7 septembre 2022)

Enquêtes de satisfaction : outil d'amélioration de l’expérience client

Pierre Volle, expert en stratégie client et professeur à Paris Dauphine (DRM), s'entretient avec Marketing Client, partenaire des Échos.


Pierre-Emmanuel Arduin

(Le Monde, le 18 septembre 2022)

« Comment agir pour rendre l’aide alimentaire plus socialement acceptable par certains étudiants et travailleurs pauvres ? »

Par Pierre-Emmanuel Arduin, Maître de conférences en informatique et chercheur DRM et Doudja Saïdi-Kabeche ,AgroParisTech-université Paris-Saclay


2021

Clotilde Napp

(The conversation, 10 janvier 2021)

Pourquoi l’égalité entre les sexes n’efface-t-elle pas les ségrégations...

Par Elyès Jouini et Clotilde Napp, Chaire Femmes et Science, Dauphine – PSL ; Georgia Thebault doctorante, EHESS et Thomas Breda, IPP


Dina Rasolofoarison

(CNRS le journal, 12 janvier 2021)

Fans de séries : addiction ou prise de contrôle ?

Explications avec Dina Rasolofoarison, chercheuse au Dauphine Recherches en Management, et Stéphanie Feiereisen, professeure associée à Montpellier Business School.


Hèla Yousfi

(The conversation, 26 janvier 2021)

La révolution au quotidien en Tunisie ou la puissance des fragiles

Par Hèla Yousfi, maître de conférence à Dauphine-PSL


Pascal Dumontier

(Option Finance, 8 février 2021)

Le reporting non financier et l’investisseur

Par Pascal Dumontier, professeur, DRM Finance à Dauphine-PSL


Catherine Léger-Jarniou

(Les Echos, 7 mars 2021)

Donner de la visibilité aux réussites des entrepreneures est essentiel

Entretien avec Catherine Léger-Jarniou, professeure émérite à Dauphine-PSL (DRM)


François-Xavier de Vaujany, Leo Bancou

(The conversation, 15 mars 2021)

Zoom, Teams… Quand la technologie nous rend trop humain

Par François-Xavier de Vaujany, professeur à Dauphine-PSL et Leo Bancou, doctorant dauphinois


Bernard Colasse, Bruno Oxibar

(Nonfiction, 23 mars 2021)

Comment apprécier la situation des entreprises dans la crise ?

Entretien avec Bernard Colasse et Bruno Oxibar, enseignants à Dauphine-PSL, auteurs de "L'analyse financière de l'entreprise"


Hubert de la Bruslerie

(Option Finance, 1er avril 2021)

Les marchés financiers menacés de disparition ?

Par Hubert de La Bruslerie, professeur émérite à Dauphine-PSL


Pierre-Emmanuel Arduin

(Le Monde, 10 avril 2021)

Pourquoi le “phishing” marche-t-il encore ?

Par Pierre-Emmanuel Arduin, Maître de conférences en informatique et chercheur DRM


Frédérique Déjean, Edith Ginglinger

(Les annales des mines, 13 avril 2021)

Quelle finance pour une économie durable ?

Articles de Edith Ginglinger, Frédérique Dejean, Anna Creti, Christian de Perthuis et Ivar Ekeland dans Responsabilité & Environnement #102


Ousama Bouiss

(The conversation, 15 avril 2021)

Le néolibéralisme est-il mauvais pour la santé ?

Article de Ousama Bouiss, doctorant en stratégie et théorie des organisations à Dauphine-PSL


Elisabeth Thuelin

(Le Monde, 7 Mai 2021)

Des résultats comptables des banques en apparence rassurants

Tribune de Elisabeth Thuelin, maître de conférences en sciences de gestion à Dauphine-PSL


Henri Isaac

(16 Mai 2021)

Digital Market Act : un remède aux maux de l’économie numérique européenne ?

Henri Isaac, maître de conférence à Dauphine-PSL, Président du think tank Renaissance Numérique et Jennyfer Chrétien, Directrice Générale


Edith Ginglinger

(Option Finance, 28 Mai 2021)

Performances ESG : l’influence positive des femmes dans les conseils

Analyse d'Edith Ginglinger, professeure à Dauphine-PSL


Pierre Labardin

(Le Monde, 8 juin 2021)

Liquidation "Il est indispensable que les données soient rendues publiques"

Tribune au Monde de Pierre Labardin, enseignant-chercheur en gestion à Dauphine - PSL et responsable du Master 214


Valérie Guillard

(Le Monde, 3 juillet 2021)

Une bonne idée sur le plan écologique de partir habiter en zone rurale ?

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Hèla Yousfi

(The conversation, 5 septembre 2021)

La Tunisie, aux frontières de la légitimité démocratique

Par Hèla Yousfi, maître de conférence à Dauphine-PSL


Valérie Guillard

(France inter, 14 septembre 2021)

"Décroissance : solution ou contrainte ?"

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Hèla Yousfi

(France culture, 2 octobre 2021)

"Tunisie : vers un présidentialisme"

Par Hèla Yousfi, maître de conférence à Dauphine-PSL


Valérie Guillard

(The conversation, 10 octobre 2021)

Bonnes feuilles : « Comment consommer avec sobriété ? »

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Valérie Guillard

(France inter, 4 novembre 2021)

La sobriété “énergétique” au quotidien, ça s’apprend !

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Ryan Williams

(Option Finance, 26 novembre 2021)

La neutralité carbone et le coût du capital

Par Ryan Williams, professeur à Dauphine-PSL (DRM)


2020

Image illustrant cette rubrique.

Valérie Guillard

(Envoyé Spécial, 12 Février 2020)

Reportage "Gaspillage zero" : Envoyé Spécial à Dauphine

Envoyé Spécial a interviewé Valérie Guillard à Dauphine à l’occasion d’un reportage "Ma vie d'occasion" diffusé le 27 février 2020


Image illustrant cette rubrique.

Edith Ginglinger

(Option Finance, 27 Mars 2020)

Coronavirus, quel impact financier ?

Article d'Edith Ginglinger, professeure de finance à Dauphine, DRM (Dauphine Recherche Management).


Image illustrant cette rubrique.

Hèla Yousfi

(Libération, 6 Avril 2020)

Covid-19 : le salut peut-il venir du Sud ?

Tribune de Hèla Yousfi, maître de conférences en management à Dauphine, DRM, dans Libération


Image illustrant cette rubrique.

Albéric Tellier

(LesEchos, 28 Avril 2020)

Le rock et la pop comme source d'innovation

Critique de l’ouvrage d’Albéric Tellier, professeur en management de l’innovation à Dauphine, paru en mars 2020.


Image illustrant cette rubrique.

Valérie Guillard

(Emarketing.fr, 11 Mai 2020)

Sobres aujourd'hui, sobres demain ?

Tribune de Valérie Guillard, professeure en marketing à Dauphine-PSL et directrice de Dauphine Recherches en Management (DRM).


Image illustrant cette rubrique.

Henri Isaac

(La tribune, 19 Mai 2020)

Déconfinement et distribution alimentaire, premières leçons venues de Chine

Tribune de Henri Isaac, professeur associé à Dauphine-PSL (DRM) et Florian Ingen-Housz, professeur à Sciences Po.


Image illustrant cette rubrique.

Hubert de la Bruslerie

(Option Finance, 25 Mai 2020)

Faut-il rester minoritaire après une acquisition ?

Analyse de Hubert de la Bruslerie, professeur à Dauphine-PSL


Image illustrant cette rubrique.

Valérie Guillard

(Alternatives économiques, 29 Mai 2020)

Consommation : vers une sobriété volontaire ?

Par Valérie Guillard, professeure à Dauphine-PSL (DRM).


Image illustrant cette rubrique.

François-Xavier de Vaujagny

(Le Monde, 31 Mai 2020)

Hommage au travail “ordinaire”

Chronique de François-Xavier de Vaujagny, professeur à Dauphine-PSL.


Image illustrant cette rubrique.

Isabelle Huault

(La semaine juridique, 9 juin 2020)

Approche pluridisciplinaire de la corruption

Avant-propos d'Isabelle Huault, Présidente de Dauphine-PSL


Image illustrant cette rubrique.

Nicolas Berland

(Le Monde, 18 juin 2020)

Financement, contenus, positionnement… Les MBA contraints de se réinventer

Intervention de Nicolas Berland, directeur de l’executive MBA Dauphine, professeur à Dauphine-PSL, DRM, et VP de l'université.


Image illustrant cette rubrique.

Nicolas Berland

(Le Figaro.fr, 22 juin 2020)

Le MBA, étape clé dans une carrière

Intervention de Nicolas Berland, directeur de l’executive MBA Dauphine-PSL.


Image illustrant cette rubrique.

Norbert Alter

(France Culture, 22 juin 2020)

Le MBA, étape clé dans une carrière

"L'innovation, moteur du capitalisme ?". Intervention de Norbert Alter, sociologue et professeur à Dauphine-PSL, DRM.


Image illustrant cette rubrique.

Albéric Tellier

(Le Monde, 24 juin 2020)

"Nouvelles Vibrations" : Les leçons de Beyoncé, Deep Purple [...] aux DRH

« S'inspirer des stars du rock, de la pop et du hip-hop pour innover », d'Albéric Tellier, professeur en management à Dauphine-PSL.


Image illustrant cette rubrique.

Edith Ginglinger

(Xerfi/Canal, 4 juillet 2020 )

Est-il légitime de verser des dividendes en temps de crise ?

Interview vidéo d’Edith Ginglinger, professeur de finance à Dauphine-PSL, DRM


Image illustrant cette rubrique.

Henri Isaac

(Renaissance numérique, 9 Juillet 2020)

Régulation numérique : le respect de nos droits fondamentaux passe par...

Tribune de Henri Isaac, professeur à Dauphine - PSL et Valérie Fernandez, professeure à Télécom Paris


Image illustrant cette rubrique.

Isabelle Bouty

(Le monde, 14 Juillet 2020)

Les conférences scientifiques en ligne offrent un potentiel de diffusion...

Tribune d'Isabelle Bouty, professeure à Dauphine-PSL & Héloïse Berkowitz, chargée de recherches CNRS à TSM Research.


Image illustrant cette rubrique.

Henri Isaac

(22 Juillet 2020)

La transformation numérique des paiements : défi économique, enjeu citoyen

Publication de juillet 2020 du think tank Renaissance Numérique, présidé par Henri ISAAC, chercheur et maître de conférences à Dauphine- PSL


Image illustrant cette rubrique.

Hèla Yousfi

(Contre-temps, 10 Août 2020)

Souveraineté nationale pour les pays arabes : une utopie ? - Contretemps

Tribune de Hèla Yousfi, maître de conférences sociologie des organisations à Dauphine-PSL et membre du laboratoire DRM.


Image illustrant cette rubrique.

Nicolas Berland

(DFCG, 17 Septembre 2020)

Réenchanter le contrôle de gestion

Entretien avec Nicolas Berland, professeur, directeur de l’Executive MBA et vice-président Finance et Soutenabilité de Dauphine-PSL


Image illustrant cette rubrique.

Hervé Alexandre

(L'AGEFI, 6 Novembre 2020)

Les récents travaux portent sur la liquidité des tokens

Intervention de Hervé Alexandre, professeur en finance et président de la Chaire Fintech, Dauphine-PSL


Image illustrant cette rubrique.

Paul-Mathieu Caitucoli

(Corse-matin, 20 Novembre 2020)

Lancement du premier prix de l'innovation rurale

Prix organisé par Dauphine-PSL, coordonné par Paul-Mathieu Caitucoli, enseignant doctorant en science de gestion à Dauphine-PSL


Image illustrant cette rubrique.

Serge Darolles

(Option Finance, 27 Novembre 2020)

Quelle place pour le G de ES[G] dans la gestion d'actifs aujourd'hui ?

Par Serge Darolles, professeur de finance à Dauphine-PSL


Image illustrant cette rubrique.

Samy Mansouri

(La tribune, 30 Novembre 2020)

Robots, hologrammes… les clients des banques sont-ils vraiment prêts?

Par Samy Mansouri, Docteur en Sciences de Gestion, chercheur à Dauphine-PSL et Janine Hobeika, Enseignant-Chercheur en marketing bancair


Image illustrant cette rubrique.

Béatrice Parguel

(Challenges, 8 Décembre 2020)

Greenwashing ou vraie transition, comment le marketing vert s'est imposé

Analyse de Béatrice Parguel, chercheuse CNRS au sein de Dauphine Recherche en Management (DRM), Dauphine-PSL


2019

Image illustrant cette rubrique.

Valérie Guillard

(franceinfo , 01/01/2019)

Interviewée dans l’émission Le 21h : minuit, Valérie Guillard, professeur à l’Université Paris-Dauphine et auteure du livre « Boulimie d’objets », détaille les raisons qui expliquent le stockage d’objets inutiles et décrypte les différents profils psychologiques de ces boulimiques d’objets appelés « les gardeurs ».


Image illustrant cette rubrique.

Delphine Lautier

(Correspondance Economique ; 29/01/2019)

Delphine Lautier vient d’être désignée membre du Collège de l’AMF par Patrick Bernasconi, président du Conseil économique, social et environnemental. Professeure des universités et professeure de finance à l’Université Paris-Dauphine, elle remplace Christian de Boissieu, professeur émérite de l’université de Paris-I Panthéon-Sorbonne et vice-président du Cercle des économistes.


Image illustrant cette rubrique.

Edith Ginglinger

(Option Finance, 11/02/2019)

Selon Edith Ginglinger, professeur à l’Université Paris-Dauphine, plusieurs études montrent que les investisseurs ne sont pas totalement conscients des risques climatiques et n’en évaluent pas complètement les conséquences. Or, ils affectent « la valeur de certains actifs » et « génèrent des coûts opérationnels plus importants ». Pour l’enseignante, « cette prise de conscience accrue du risque climatique par l'ensemble des acteurs financiers a conduit les entreprises les plus à risque dans ce domaine à réduire leur endettement à long terme d'environ 5 % ».


Image illustrant cette rubrique.

Jacques Richard

(Actuel HSE, 11/02/2019)

Pour que la comptabilité puisse jouer un rôle dans la mesure de la RSE, il faut qu’elle intègre les trois capitaux que sont le naturel, l’humain et le financier. Or, aujourd’hui pour Jacques Richard, professeur émérite à l'Université Paris-Dauphine, « ce qui mène le monde à la catastrophe, c’est que le seul capital qui est conservé est celui financier. À l'heure actuelle, il n'y a pas de capital social ni de capital naturel au passif du bilan ». Pour remédier à cette « situation immorale, inique et anti-économique », l’enseignant a mis en place la méthode Care qui rétablit l'équilibre dans le traitement des trois capitaux à conserver.


Image illustrant cette rubrique.

Isabelle Huault

(Le Journal du Dimanche, 24/02/2019)

BFM Business et le JDD se sont associés à Dominique Romano, président du Family Office Guibor, et Moussa Camara, fondateur de l'association Les Déterminés, pour créer un concours entre 16 jeunes entrepreneurs de talent. Les candidats auront chacun 26 minutes pour défendre leur start-up lors d’une émission de télévision baptisée « Accélérateur BFM », devant un jury composé de personnalités engagées en faveur de l’entreprenariat, comme Isabelle Huault, présidente de Paris-Dauphine. Les dix vainqueurs recevront une dotation de 500 000 euros et bénéficieront d’un accompagnement qui leur permettra notamment d’avoir accès à un large réseau professionnel.
 


Image illustrant cette rubrique.

Mustapha Sali

(Les Echos, 11/02/2019)

Pour répondre aux besoins engendrés par l’industrie du futur, l’Université Paris-Dauphine lancera en avril un « Certificat Industrie 4.0 ». Ce programme, qui vise l’excellence opérationnelle, s’organisera autour des mécanismes majeurs de la supply chain appliqués à l’industrie 4.0. « Pour trouver des relais de croissance et moderniser leur outil de production, les entreprises doivent s'emparer des nouvelles technologies, et attirer des talents capables de maîtriser des techniques de pointe » constate Alain Patchong, coresponsable avec Mustapha Sali de ce certificat. Pour convaincre les entreprises de l’efficacité d’une telle transformation et leur donner les outils pour y arriver, les deux hommes sont « partis du principe que l’industrie 4.0 devait avoir un impact sur le profit, et donc sur le business model ».


Image illustrant cette rubrique.

Alexandre Rambaud

(France Inter, 09/03/2019)

Alexandre Rambaud, chercheur associé àl’Université Paris-Dauphine, explique, dans une interview, que la comptabilité demeure le cœur de la gestion des entreprises et ignore les préoccupations environnementales et sociales, même si certaines entreprises produisent des rapports de RSE. Suite au Grenelle de l’environnement, un nouvel article du code du commerce oblige toutefois les grands groupes cotés à publier dans leur rapport annuel « une déclaration de performance extra-financière », rappelle le chercheur.


Image illustrant cette rubrique.

Fabien Blanchot

(RFI, 12/03/2019)

Interviewé dans le journal de RFI, Fabien Blanchot, maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine, donne son avis sur la nouvelle structure que devraient adopter Renault, Nissan et Mitsubishi pour diriger leurs trois groupes. Il estime nécessaire d’opter pour une logique d’alliance, pour une direction plus équilibrée. Selon lui, c’est la seule condition au fonctionnement serein de ce genre de fusion.


Image illustrant cette rubrique.

Dina Rasolofoarison

(La Tribune, 04/04/2019)

Avec Stephanie Feiereisen, Julien Schmitt et Kristine de Valck, Dina Rasolofoarison, Maitresse de Conférences en Marketing et Communication de l’Université Paris Dauphine – PSL, a essayé de comprendre comment les jeunes adultes ont ressenti le passage de la télévision aux plates-formes numériques et comment cela a affecté leurs pratiques de consommation de séries. Pour ce faire, ils ont réalisé 21 entretiens. Deux changements importants ressortent de cette étude : certains jeunes adultes regrettent la perte de leur « rendez-vous télé ». Ils déplorent aussi la disparition de relations sociales.


Image illustrant cette rubrique.

François-Xavier de Vaujany

(Le Monde, 18/04/2019)

La pluriactivité séduit de plus en plus de salariés. Une tendance confirmée par François-Xavier de Vaujany, professeur à l’Université Paris-Dauphine où il dirige l’équipe de recherche management et organisation, qui estime que « le phénomène protéiforme est difficile à mesurer ». « Nous sommes de plus en plus dans l’hybridation du salariat et de l’entrepreneuriat », constate l’enseignant.


Image illustrant cette rubrique.

Gaëlle Le Fol

(Option Finance, 29/04/2019)

Ces dernières années les traders ont vu leur rôle sensiblement évoluer sous l’effet de la réglementation et des avancées technologiques. « Le trading a rarement été un métier « pour la vie ». Il y a toujours eu un turn-over important », indique Gaëlle Le Fol, directrice du master marchés financiers de Paris-Dauphine, en ajoutant que « si les postes de traders qui travaillent sur des produits complexes sont peu menacés par l’avancée technologique, ceux qui travaillent sur des produits simples, par nature moins techniques, sont peu à peu remplacés par des outils qui prennent des positions à leur place ».
 


Image illustrant cette rubrique.

Isabelle Huault

(www.letudiant.fr, 02/05/2019)

Isabelle Huault, présidente de l’Université de Paris-Dauphine, déclare lors de l’inauguration du nouveau campus à Londres que « c’est par l’international que passe l’avenir de l’établissement [...]. La nouvelle implantation sera facteur d’une attractivité renforcée ». De plus, c’est ce que souhaite Céline Sansalone, directrice du campus londonien Paris-Dauphine. « On veut recruter davantage d’étudiants internationaux, en particulier les Britanniques », indique-t-elle. Pour l’Université Paris-Dauphine, les établissements d’enseignement supérieur français ont intégré le nouveau principe dans leur stratégie de développement à l’international : l’internationalisation ne concerne plus les flux physiques de personnes, mais notamment le renforcement de la marque de l’établissement.
 


Image illustrant cette rubrique.

Julien Jourdan

(Les Echos, 06/05/2019)

Julien Jourdan, professeur à l’Université Paris-Dauphine, explique que la France apparait remarquablement calme face à l’hypercompétition de l’industrie des médias et du cinéma. Bien que le pays ait su préserver une production diverse par rapport à ses voisins, les recettes vidéo chutent et Netflix est le seul à avoir plus de 5 millions d’abonnés. Selon le professeur, la perte du contrôle de la diffusion « c’est risquer de perdre le contrôle du financement », voire même de la production. « Si la piste n’est pas à négliger, il serait naïf de s’en remettre à des sociétés américaines pour défendre l’exception culturelle française », estime-t-il.


Image illustrant cette rubrique.

Henri Isaac

(franceinfo, 22/05/2019)

Dans une interview, Henri Isaac, maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine et directeur de la revue « Renaissance numérique », donne son avis sur le déploiement de la 5G sans passer par Huawei. Selon lui, le risque est que les Etats-Unis fassent pression sur la France et les pays européens. « Si on interdit Huawei en Europe, la Chine se fermera aussi », explique-t-il en précisant que « nous sommes actuellement dans une escalade d’une guerre économique ». Par ailleurs, il ajoute que face à la situation, Huawei déploiera son propre système d’exploitation qui remplacera Android sur ses appareils.


Image illustrant cette rubrique.

Serge Perrot

(Le Monde, 13/06/2019)

Dans les secteurs en croissance, l’intégration des nouvelles recrues est devenue une priorité. Pourtant, « Il ne faut pas raisonner en termes de comparaison de pratiques », avertit Serge Perrot, professeur de management à l’Université Paris-Dauphine. Selon lui, « Le dispositif doit être pensé par rapport aux objectifs (…) Il faut garder à l’esprit que les besoins des nouvelles recrues évoluent au fil du temps, ce qui nécessite d’étaler le processus d’intégration. Il peut aller d’un jour à deux ans ».


Image illustrant cette rubrique.

Gilles Chemla

(www.lemonde.fr, 08/06/2019)

Gilles Chemla, directeur de recherche CNRS à Dauphine Recherches en management, Université Paris-Dauphine, revient dans une tribune au Monde sur la fusion Renault-Fiat Chrysler Automobiles. Le constructeur italien n’en est pas à son premier « coup » financier, une pratique qui lui a permis de surmonter ses difficultés par le passé, rappelle Gilles Chemla. Il ajoute cependant que « cette histoire récente suggère que Fiat a aussi des capacités de négociation redoutables et une capacité à agir en prédateur ».


Image illustrant cette rubrique.

Stéphanie Dameron

(Bulletin Quotidien, 25/07/2019)

Professeure à l’Université Paris-Dauphine depuis septembre 2009, Stéphanie Dameron vient d’être nommée rectrice de l’académie d’Amiens. Directrice de l’équipe de recherche « Management & Organisation », elle avait créé en 2009 la première chaire de la Fondation Dauphine sur le thème du management de la diversité et dirige depuis 2011 la chaire « Intelligence économique et Stratégie des Organisations ». Stéphanie Dameron est en outre membre du conseil d’administration de l’Université Paris-Dauphine et du Conseil académique de l’Université Paris Sciences et Lettres (PSL).


Image illustrant cette rubrique.

Clotilde Napp

(Le Figaro, 27/07/2019)

Selon les chercheurs Thomas Breda, économiste de Paris, et Clotilde Napp, directrice de recherche CNRS à Dauphine Recherches en management, Université Paris-Dauphine, « si la différence des performances scolaires mathématiques entre les garçons et les filles est désormais très faible, tel n’est pas le cas des lettres où les filles sont bien meilleures que les garçons », ce qui nuit à l’orientation des filles. Cette sous-représentation des femmes est, selon eux, préoccupante, car elle contribue à l’inégalité salariale entre les sexes sur le marché du travail, étant donné que les emplois paient plus dans les carrières scientifiques. « Cela représente une perte de talent alors que la demande de ces compétences scientifiques augmente », soulignent-ils.


Image illustrant cette rubrique.

Isabelle Huault

(Monde des Grandes Ecoles et Universités – Le Magazine, 09/2019)

« Avec des si », Isabelle Huault, présidente de l’Université Paris-Dauphine, imagine l’établissement idéal pour former les meilleurs étudiants et attirer les talents internationaux. Avec des moyens illimités, elle renforcerait la diversité sociale au sein de Paris-Dauphine en proposant plus de bourses, de logements étudiants et en consolidant le programme « Egalité des chances ». « Nous mettrons aussi des moyens encore plus importants sur le projet de réhabilitation de notre campus parisien et sur deux projets transversaux que nous lançons : le programme « Dauphine numérique » sur les sciences des données et l’IA et « Dauphine durable » », ajoute-t-elle. Dans dix ans, « nous aurons un magnifique campus moderne et numérique traduisant notre potentiel sur le plan pédagogique et scientifique. La diversité des nationalités, tant au niveau étudiant que du corps professoral sera encore plus importante ». Et Dauphine s’inscrira complétement dans le grand projet PSL, espère la présidente. Quant aux cinquante prochaines années, Isabelle Huault souhaite que l’établissement conserve sa capacité à imaginer et à être innovant.


Image illustrant cette rubrique.

Marie-Aude Laguna

(Option Finance, 02/09/2019)

Dans une tribune, Marie-Aude Laguna, maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine, analyse le dur équilibre entre risques financiers et risques extra-financiers des entreprises. « Dans le cadre d’un article de recherche avec Ryan Williams de l’Université d’Arizona, nous montrons que les entreprises ont une approche globale et non-segmentée de la gestion des risques (…) nos résultats démontrent que les entreprises gèrent leurs risques financiers dans le cadre d’une stratégie plus globale qui inclut le risque opérationnel, social et environnemental de leurs parties prenantes », explique Marie-Aude Laguna.


Image illustrant cette rubrique.

Stéphanie Dameron

(Liaisons Sociales Magazine, 09/2019)

De plus en plus d’entreprises misent désormais sur la collaboration et la coopération entre salariés pour souder les équipes et les embarquer dans leur processus de transformation. Pour Stéphanie Dameron, professeure à l’Université Paris-Dauphine, trois facteurs sont à l’origine de ce mouvement : la précarisation du travail, le changement de gouvernance des entreprises et la prise en compte des intérêts contradictoires portés par les différentes parties prenantes, outre le développement du télétravail qui a distendu le lien au collectif. « Les salariés ressentent d’ailleurs un besoin de reconnexion. Même si, bien sûr, le lien à réinventer ne sera pas de même nature que celui qui existait autrefois », avance l’experte.


Image illustrant cette rubrique.

Hervé Alexandre

(Forbes, 16/09/2019)

La France a également développé autour de la fintech un écosystème mêlant recherche, enseignement, valorisation et entrepreneuriat. Dernier exemple en date, l’université de Paris Dauphine qui vient de créer une chaire dédiée à la finance digitale en partenariat avec Mazars et Crédit Agricole Corporate and Investment Bank. Portée par Hervé Alexandre, professeur de finance, responsable du master banque finance à Dauphine, la chaire se positionne comme une réponse aux besoins réels d’un marché en pleine croissance.


Image illustrant cette rubrique.

Isabelle Huault

(BFM Business TV, 04/10/2019)

Invitée dans l’émission « La France a tout pour réussir », Isabelle Huault, présidente de l’Université Paris-Dauphine, présente le programme « Egalité des chances », créé avec le soutien de sa Fondation, afin de sensibiliser les jeunes issus de zones sensibles à l’enseignement supérieur.« Actuellement, 10 % des étudiants en licence sont accompagnés par ce programme », indique Isabelle Huault. Nous essayons de suivre tous ces étudiants admis à Dauphine tout au long de leurs parcours de formation avec du tutorat et de l’accompagnement par des enseignants, des étudiants et des entrepreneurs, souligne la présidente. Par ailleurs, « nous possédons un incubateur pour accompagner les jeunes diplômés, les alumni ainsi que tous les étudiants de ce programme ayant des talents entrepreneuriaux », poursuit-elle


Image illustrant cette rubrique.

Pascal Dumontier

(Option Finance, 28/10/2019)

Les pays de l’Union européenne ont enregistré entre 2008 et 2017 une hausse du taux de détention d’actions cotées par des non-résidents, d’après le bulletin d’octobre 2019 de la Banque de France. En cause, selon Pascal Dumontier, professeur à DRM Finance, Université Paris-Dauphine, l’adoption des IFRS qui de manière générale a également influencé la croissance des investissements transfrontaliers. « Parce qu’elle permet une meilleure comparabilité des états financiers, l’adoption des IFRS a fluidifié les mouvements de capitaux en accroissant l’attractivité des entreprises appliquant ces normes », explique-t-il. Seule exception, la France, dont la part des actions détenues par des non-résidents est passée de 39 % en 2008 à 37,8 % fin 2018. Pour l’enseignant, l’exception française mériterait quelques investigations.


Image illustrant cette rubrique.

Denis Guiot

(les Echos, 11/12/19)

Robots compagnons : après le Japon, l’Europe ?
Jusqu'à quel point les personnes âgées sont-elles prêtes à se faire accompagner par des robots dans leur vie quotidienne ? Tel est le sujet d'un programme de recherche financé par la Commission européenne (agile cocreation of robots for ageing), au cours duquel plus de mille seniors, en France, en Italie et aux Pays-Bas, ont été interrogés. Objectifs : développer des robots pour les personnes âgées en perte d'autonomie, tester leur degré d'acceptabilité et le prix qu'elles seraient prêtes à payer pour les avoir à leurs côtés.


Image illustrant cette rubrique.

Fabien Blanchot

(Le Monde (Supplément), 14/11/2019)

Les nouvelles formes d’emploi et d’organisation du travail, offrant flexibilité et autonomie, séduisent de plus en plus de jeunes diplômés des écoles de commerce, en quête de liberté et d’indépendance. « Ce que les jeunes diplômés apprécient, ce sont des formes d'organisation du travail plus ouvertes, plus conviviales, plus flexibles en termes de temps et de lieu de travail. Mais aussi plus riches en termes de contenu, et plus coopératives », note Fabien Blanchot, professeur des universités à Dauphine et spécialiste du management. Ce tableau du travailleur indépendant n’a toutefois rien d’idyllique, tempère l’expert. En effet, l’isolement au travail, la perte de lien social, le stress généré par des revenus irréguliers et l’accès au logement sont autant d'angles morts qui se cachent derrière le statut d’indépendant. Les avantages peuvent aussi être fragilisés par « une dépendance économique à un client principal », ajoute l’enseignant.


Image illustrant cette rubrique.

Valérie Guillard

(Le Monde, 30/11/2019)

Le livre collectif intitulé« Du gaspillage à la sobriété - Avoir moins et vivre mieux ? », coordonné par Valérie Guillard, directrice de Dauphine recherches en management (DRM), met en évidence la relative stabilité des comportements d’achat des Français, en dépit des liens avérés entre l’hyperconsommation et la dégradation rapide de l’environnement. Pour lutter contre la consommation de masse, l’enseignante à Paris-Dauphine recommande aux pouvoirs publics de limiter l’exposition aux offres commerciales, qui n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Elle propose également de mieux sensibiliser au gaspillage, dont la perception reste encore peu claire et enfin de trouver des réponses sociales « au manque d’être ».


Image illustrant cette rubrique.

Denis Darpy

(Stratégies, 05/12/2019)

Denis Darpy, professeur des universités Paris-Dauphine-PSL, s’exprime sur les diverses actualités dans le marché mondial du luxe. Il estime que le rachat de Tiffany, l’emblème de New York, par le groupe français LVMH est un signal important envoyé aux marchés américain et mondial. Par ailleurs, pour l’enseignant, la collaboration entre Prada et Adidas est « un pur cas de cobranding ». « C’est une collaboration inattendue, qui créé de la surprise, et sera donc d’autant plus regardée et analysée », poursuit-il.


Image illustrant cette rubrique.

Valérie Guillard

(TF1, 09/12/2019)

Les frugalistes sont des personnes qui dépensent le minimum, économisent au maximum, épargnent et investissent tout ce qu'ils peuvent avec pour objectif d’avoir assez d'argent pour prendre leur retraite à 40 ans. Un mode de vie, d'origine américaine, qui est né dans les années 2000. «Il y a effectivement des gens qui vont moins consommer pour épargner de l’argent, partir à la retraite plutôt et en profiter plus tard. Puis, il y a d’autres personnes qui sont vraiment dans la frugalité, qui vont moins consommer, moins travailler, ce n’est pas «ne plus travailler» mais c’est moins travailler pour profiter plus de la vie au quotidien», explique Valérie Guillard, professeure à l’Université Paris-Dauphine, et auteure du livre intitulé «Du gaspillage à la sobriété - Avoir moins et vivre mieux?».


2018

Eva Delacroix-Bastien
DRM-ERMES


Réforme, 11/01
Il sera sans doute difficile de réconcilier le camp des marques et agences de publicités avec celui des consommateurs et associations antipub. Mais le rapport entre les deux camps évolue. Ainsi, pour Eva Delacroix-Bastien, maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine, on est passé d’un modèle descendant, dans lequel les marques s’imposent au public, à un modèle plus équilibré où c’est le consommateur qui va indirectement chercher les marques, en faisant une recherche sur Internet.


Jean-François Chanlat
DRM-M&O


Stratégies, 18/01
Comme l'a montré l'AFCI lors d'une demi-journée consacrée à la langue de bois, les entreprises sont de plus en plus conscientes que l'absence de parler vrai nuit aux relations avec leurs salariés. Jean-François Chanlat, professeur en sciences des organisations à l’Université Paris-Dauphine, estime que "la langue de bois a pour caractéristique d’être figée, pauvre en vocabulaire et contrainte. Elle est marquée par L’interdiction d'utiliser certains mots et l'obligation d’en utiliser d’autres. Ainsi le sujet ne parle plus, il est parlé", ajoutant que la langue de bois entraîne une perte de lien et d’authenticité au sein de l’entreprise.


Yousfi Héla
DRM-M&O


France Culture, 02/02/2018
Yousfi Héla, maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine, analyse sur France Culture les récents mouvements de contestation contre la politique du gouvernement en Tunisie.


Henri Isaac
DRM-M&O


Usine Nouvelle, 08-14/02/2018
Henri Isaac, professeur associé à l’Université Paris-Dauphine analyse dans Usine Nouvelle la conséquence de la renaissance de la vente de proximité sur les enseignes de la grande distribution.


Frédérique Dejean
Lionel Garreau

DRM-M&O
DRM-MOST

www.lemonde.fr, 20/2018
Un collectif de 27 professeurs de management, dont Frédérique Dejean et Lionel Garreau, professeurs à l’Université Paris-Dauphine, demande à Pierre Gattaz, dans une tribune au Monde, de refondre le "code Afep-Medef", code de gouvernance des grandes entreprises cotées, en créant un "comité des parties prenantes".


Pierre Volle
DRM-ERMES


BFM TV, 30/03/2018
Dans le cadre de la mobilisation des salariés de Carrefour, Pierre Volle, professeur à l’Université Paris-Dauphine et spécialiste de la distribution souligne notamment le besoin de changement de modèle des distributeurs.


Valérie Guillard
DRM-ERMES


franceinfo, 20/06/2018
Dans le cadre d’une chronique consacrée aux « objets utiles », Valérie Guillard, professeur à l’Université Paris-Dauphine dresse un portrait des différents types de « gardeurs ».


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.

2017

Gregor Bouville
DRM-M&O


Entreprise & Carrières, 3 au 9 janvier 2017
Gregor Bouville, maître de conférences en gestion des ressources humaines à l'Université Paris-Dauphine, est interrogé par Entreprise & Carrières sur le rôle décisif joué par un CHSCT au sein d’une entreprise. Il estime que cet IRP intervient dans l’amélioration du bien-être des salariés et dans la réduction des accidents du travail, alors que trop souvent selon lui "les CHSCT sont assimilés à une "bête noire" par les directions d’entreprise". Il estime que les DRH devraient davantage inciter les institutions représentatives du personnel en charge de la santé-sécurité au travail à co-élaborer les politiques de santé au travail et de prévention des risques professionnels.


Nicolas Berland
DRM-MOST


AFP, www.la-croix.com, www.leparisien.fr, www.lexpress.fr, 9 mars 2017
Faire tourner l'usine, protéger les salariés, écouler la marchandise...Pour atteindre ces objectifs, certaines multinationales opérant dans des zones de conflit perdent leurs repères éthiques et se livrent à des pratiques contestables. "Dans le monde des affaires, il y a les vrais cyniques qui vont où personne ne va. Ceux qui ne s'engagent pas. Et parfois, on entre dans des zones grises", observe Nicolas Berland, co-directeur de la chaire "Ethique et gouvernement d'entreprise" de l'Université Paris-Dauphine.
Pour en savoir plus


Manuel Cartier
DRM-ERMES


Les Echos Business, 13 mars 2017
Le rachat d'Opel par PSA contribuera-t-il à assurer l'avenir du groupe français ? Le pari est loin d'être gagné en dépit des synergies attendues. "La planète automobile va considérablement changer, stimulée par de nouveaux acteurs (Tesla, Google, Apple, Uber) et des technologies de rupture", décrit Manuel Cartier, maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine. Rationalisation et mutualisation des achats et des approvisionnements, partage de la R&D, augmentation du seuil de rentabilité des usines, etc. : Carlos Tavares devra donc identifier des sources de compétitivité, affirment Les Echos.
Pour en savoir plus


François-Xavier de Vaujany
DRM-M&O


France Culture, 4 janvier 2017
La plupart des candidats à la présidentielle ont intégré un volet numérique à leurs programmes, mais en ont-ils véritablement saisi tous les enjeux. François Fillon et Emanuel Macron semblent l’avoir fait. François-Xavier de Vaujany, enseignant-chercheur en management à l’Université Paris-Dauphine reste quant à lui dubitatif quant aux propositions des candidats. Il déplore le manque de profondeur des propositions, comme si le numérique revêtait une importance moindre comparé à d’autres sujets. Il attend plus des candidats et il y a mieux à faire que de participer à des Salons sur les nouvelles technologies. Il faut créer un contact durable avec les entrepreneurs.


Catherine Léger-Jarniou
DRM-M&O


Le Progrès, 7 mars 2017
Catherine Léger-Jarniou, maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine, revient sur les raisons et les freins de l'entrepreneuriat des jeunes femmes. Si les jeunes femmes s’autorisent plus que leurs prédécesseurs à envisager créer une entreprise, "les filles sont plus frileuses que les garçons car la culture fait qu'elles se sentent moins légitimes. La création d'entreprise reste un acte identifié comme masculin", estime-t-elle, ajoutant que "ce qui manque, ce sont des success-story féminines de quatre ou cinq dirigeantes très dynamiques et médiatiques, à l'image d'un Zuckerberg au féminin".


Bruno Oxibar
DRM-MOST


L’Obs, 9 au 15 février 2017
Rares sont les lycéens ou lycéennes qui imaginent devenir comptables. Le métier présente pourtant des avantages, selon Oualid Hathroubi, directeur adjoint du cabinet de recrutement Hays. Plus de 900 000 cadres ou techniciens exercent ces fonctions dans tous les pans de notre économie, de la TPE aux grands groupes, en passant par les associations ou services publics. "Presque 100 % de nos étudiants sont en emploi dès leur sortie", se félicite Bruno Oxibar, responsable du master comptabilité, contrôle, audit (CCA) à l’Université Paris-Dauphine.


Fabrice Riva
DRM-FINANCE


Option Finance, 9 janvier 2017
Dans Option Finance, Fabrice Riva, professeur à l'Université Paris-Dauphine, se demande si les ETF sont des vecteurs de risque systémique. Il explique que plusieurs régulateurs de marché, au premier rang desquels la SEC, considèrent que les ETF sont désormais de nature à causer des chocs d'ordre systémique pour les marchés en cas de dysfonctionnement. De fait, les ETF ont connu deux récents épisodes de crise majeurs, en mai 2010 et août 2015. La SEC réfléchit notamment à harmoniser les règles qui régissent la négociation des ETF et de leurs sous-jacents.
Pour en savoir plus


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.

2016

David Abonneau
DRM-M&O


The conversation, 15 novembre 2016
«Nous avons tous besoin d’un métier »


Hervé Alexandre
DRM-FINANCE


La Croix, 15 février 2016
« Banques : que reste-il du modèle mutualiste ?»


Nicolas Berland
DRM-MOST


Xerfi Canal, 20 juin 2016
ROE à 15% : pourquoi ce n'est plus soutenable
La société du ranking : classements et performances
Supprimez les budgets pour libérer les initiatives !
Mixer les outils de gestion et de contrôle : le control package
Logique du ROI et résistance à la financiarisation


Fabien Blanchot
DRM-M&O


Entreprise & Carrières, 29 mars- 4 avril 2016
Fabien Blanchot, vice-président de l’Université Paris-Dauphine, enseignant chercheur en sciences de gestion, fondateur et directeur du MBA RH, analyse dans Entreprise & Carrières la politique RH actuelle des entreprises. Selon lui, élaborer une politique RH consiste à fixer des priorités, à définir sur quatre niveaux des "majeures" et des "mineures". Un diagnostic interne et externe doit être effectué au préalable. Les choix dépendent également du positionnement éthique et de la vision des décideurs : jusqu'où s'engager, au-delà de la loi, en matière de responsabilité sociale ? Il explique en outre que les politiques RH sont influencées par des facteurs externes et internes. Les facteurs externes concernent principalement les évolutions législatives, technologiques, socioculturelles ou économiques. Les facteurs culturels et individuels jouent aussi un rôle important dans les orientations retenues. Quelle est la place accordée à l'humain dans l'entreprise ? Quel est le parcours du DRH, ses valeurs, son ambition ? À l'interface de l'externe et de l'interne se glisse, bien entendu, la stratégie business et corporate de l'entreprise. La fonction RH se doit de collecter l'information, ce qui nécessite de l'observation, de l'écoute, de l'échange avec les directions, les managers et les collaborateurs, de la veille interne et externe. La fonction RH devrait aussi animer le processus de co-construction de la vision et des politiques RH avec les directeurs corporate RH, les patrons RH des métiers et des régions... La DRH a également pour mission de présenter et de défendre ses orientations auprès de la direction générale, pour validation.


Fabien Blanchot, Eric Campoy
DRM-M&O


Publié par iffres.org, 14 février 2016
« Fondation Dauphine : Création de la Chaire Confiance et Management»


Denis Darpy
DRM-ERMES


Stratégies, 15 décembre 2016
Denis Darpy, professeur de marketing à l’Université Paris-Dauphine, propose dans Stratégies une nouvelle définition du luxe afin de le différencier du premium. Il part du principe des "4E" : excellence, exception, excès et expérience. Excellence dans la fabrication ; l’exception dans le style ; excès dans les matériaux, les prix, etc… ; l’expérience unique suscitée par le produit. Le luxe n’est pas fait pour tout le monde, mais tout le monde aspire à avoir des produits de qualité et premium. Résultat, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des marques de type "premium".
Pour en savoir plus


Albert David
DRM-M-LAB


Precepta stratégiques, Xerfi Canal, 1er mars 2016
« La théorie C-K : du concept à la connaissance»

Precepta stratégiques, Xerfi Canal, 1er mars 2016
«L’innovation managériale : de la théorie à l’expérience»

The conversation, 21 mars 2016
«Les mots du management : et si on faisait le ménage ?»

Les Elanceurs du Groupe La Poste, 18 avril 2016
«Qu’est ce que le management responsable ?»,


Hubert de La Bruslerie
DRM-FINANCE


Option Finance, 6 juin 2016
«Paradoxe : quand les prêteurs font main basse sur l’entreprise»


Mahaut Fanchini
DRM-MOST


l'Humanité, 23 mai 2016
« Lanceurs d'alerte: quelle reconnaissance? Et quels droits nouveaux pour les citoyens? »


Edith Ginglinger
DRM-FINANCE


Option Finance, 5 septembre 2016
« Le mode de diffusion des résultats d’une entreprise cotée a-t-il de l’importance ? »

Option Finance, 31 octobre 2016
«Quelles sont les conséquences pour les consommateurs de l’importance croissante des grands investisseurs institutionnels ? »,


Valérie Guillard
DRM-ERMES


Emission RTL "On est fait pour s'entendre", 17 novembre 2016
«Possédons-nous trop d'objets ?»

www.lemonde.fr, 30 décembre 2016
Le désordre rendrait accessible et sympathique. "Le bordélique a une relation forte à l’objet. Son pouvoir d’évocation est sans pareil, et sa vie imaginaire bien plus intense aussi", confirme Laurence Einfalt, pour qui l’adepte du bazar "est une personne attendrissante, curieuse et altruiste, un “gardeur” dont il est bon de s’entourer". Pourtant, on leur attribue les pires tares : refus de grandir, déficit d’autodiscipline, manque de rigueur et de volonté, absence de respect pour soi et pour les autres... "Un intérieur ou un bureau tiré à quatre épingles peut être un frein aux relations sociales", observe Valérie Guillard, maître de conférences en marketing à l’Université Paris-Dauphine. "A l’inverse, le désordre, ou tout au moins l’accumulation d’objets avec lesquels le visiteur peut interagir, est un facilitateur de lien social". Selon l’auteure de Boulimie d’objets : l’être et l’avoir dans nos sociétés, le désordre permet de faire tomber les masques et rend les gens accessibles et sympathiques.
Pour en savoir plus


Denis Guiot
DRM-ERMES


La Croix, 1er octobre 2016
Cité dans « Pourquoi ne se sent-on pas vieillir ? »


Carole Gresse
DRM-FINANCE


Coralie Donas, Agefi Hebdo, 22 septembre 2016
Citée dans « Chercheurs et financiers, les nouveaux inséparables »


Lionel Garreau
DRM-M&O


The conversation, 11 février 2016
« L’agriculture française, une question de positionnement stratégique ? »

The Conversation, 30 septembre 2016
« Le marché de la bière : global… et très local », (avec Laszczuk, A., Mayer, J.,),


Lionel Garreau, Pierre Volle
DRM-M&O et DRM-ERMES


The conversation, 29 mars 2016
« Il faut plus de formations doctorales à orientation professionnelle! »


Anthony Hussenot
DRM-M&O


The conversation, 6 avril 2016
« Du management de projets à la société par projets »

The conversation, 14 avril 2016
« Nouvelle loi ou pas, le travail se réinventera »

The conversation, 2 mai 2016
« Autonome, créatif et politique : l’ère du « travail sensationnel »

The conversation, 19 mai 2016
« À l’ère du travail collaboratif, il faut repenser l’organisation »

The conversation, 8 juin 2016
« N’ignorons pas les évolutions sociétales derrière la transformation digitale ! »

The conversation, 24 octobre 2016
«Indépendants mais ensemble, les « makers » inventent de nouvelles collaborations »

The conversation, 26 octobre 2016
«Comment les entreprises pourraient se passer de leurs salariés dans un avenir proche »

La Tribune, 31 octobre 2016, page 31
« "Gig economy" : comment les entreprises pourraient se passer de leurs salariés »

The conversation, 23 novembre 2016
«Comprendre l’organisation dans un monde en constante évolution »

The Conversation, 9 décembre 2016
« Les salariés deviennent-ils des entrepreneurs comme les autres?

www.latribune.fr, 12 décembre 2016
Pour en savoir plus


Henri Isaac
DRM-M&O


Le Monde, 7 janvier 2016

BFM Business TV, 14 mai 2016
« Transition numérique des entreprises: Moins d'un patron sur trois juge le numérique stratégique »

Les Echos, Le Cercle, 4 novembre 2016
« Mobile et concurrence : l’analyse tronquée de la Commission »,


Julien Jourdan
DRM-M&O


The conversation, 8 décembre 2016
«The bright side of Dieselgate and other corporate scandals»


Tamara Nefedova
DRM-FINANCE


James Saft, Reuters, 19 octobre 2016
Citée dans «When 'dark markets' are unfair to mutual fund investors »

Alastair Marsh, Bloomberg News, 3 novembre 2016
Citée dans « More and More Bond Trading Is Being Done Under the Same Roof »


Béatrice Parguel, Florence Benoit-Moreau
DRM-M-LAB et DRM-ERMES


The conversation, 14 décembre 2016
« Protéger les consommateurs du « greenwashing » subliminal »,


Serge Perrot, Mélia Djabi
DRM-M&O


The conversation, 10 octobre 2016
«Des salariés sous tensions : l’impact des attentes perçues au travail »


Fabrice Riva
DRM-FINANCE


Interview par Laurent Chemineau, L’Agefi Hebdo, 23 février 2016
« Comment se détermine vraiment la liquidité des ETF »


Sylvie Rolland
DRM-ERMES


www.gpomag.fr, 13 juillet 2016

Market Journal, 7 août 2016
Le groupe AFNOR propose "Indiko Expérience client", un outil pour mesurer la qualité de l'expérience client qui s'appuie sur les travaux du Cercle Performance des Organisations de la Fondation Paris-Dauphine. "Le comportement du consommateur s'est transformé, explique Sylvie Rolland, directrice scientifique du Cercle Performance des Organisations et enseignant-chercheur à l'Université Paris-Dauphine. Sa satisfaction repose davantage sur la qualité de l'expérience vécue que sur les qualités intrinsèques du produit ou du service consomme. Pour fidéliser leurs clients, les entreprises doivent s'assurer que les expériences proposées sont mémorables". Le groupe AFNOR et le Cercle Performance des Organisations de la Fondation Paris-Dauphine mettent à disposition un livre blanc pour aider les professionnels à comprendre les ressorts de l'expérience client. Intitulé Mesurer l'expérience client, complexe mais possible ?, il est disponible en téléchargement gratuit.


Arnaud Simon
DRM-FINANCE


France Inter, 6 septembre 2016
Les taux des crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas, ce qui représente une aubaine pour les acheteurs ou ceux qui souhaitent renégocier leurs prêts à la baisse. Pour Arnaud Simon, professeur à l’Université Paris-Dauphine, la question de la baisse des taux ne change pas grand-chose, puisqu’il s’agit d’une question de prix. Ces derniers restent trop élevés en moyenne, les propriétaires se montrant parfois trop gourmands


Héla Yousfi
DRM-M&O


Moyen-Orient, Le Monde diplomatique, 7 septembre 2016
En 2015, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) a reçu le prix Nobel de la paix, avec trois autres organisations tunisiennes, pour sa place dans le processus de transition après la chute de Zine el Abidine ben Ali (1987-2011). Une étude sur l'UGTT s'imposait dès lors et c’est ce travail inédit que propose ici Héla Yousfi, maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine dans la coédition IRMC/Karthala intitulée L’UGTT, une passion tunisienne : enquête sur les syndicalistes en révolution (2011-2014).


Marius-André Zoican
DRM-FINANCE


The conversation, 6 avril 2016
«Trading en temps discret : la voie vers une  bourse plus efficiente ? »

The conversation, 7 décembre 2016
« Too international to fail » : la BCE garde-fou du système bancaire européen ? »

The conversation, 8 décembre 2016
« La révolution blockchain et l’accélération des transactions boursières »


L'État des entreprises 2017

BFM Business TV, 26 février 2016
L'État des entreprises 2016, est produit par Dauphine Recherches en Management, aux éditions de la Découverte. Il aborde des thèmes classiques comme la gestion, mais aussi des thèmes originaux, comme le "greenwashing" des entreprises et l'économie circulaire. Un chapitre propose de construire un baromètre de l’éthique.

Entreprises & Carrières, 23-29 février 2016 Récente conférence sur le climat oblige, le thème du développement durable est à l'honneur dans L’Etat des entreprises 2016 proposé par le laboratoire de recherche en management de l'Université Paris-Dauphine. Au-delà du péril climatique, l'objet des auteurs est de mettre en évidence les enjeux écologiques pour l'entreprise en termes de produits, de communication, de gestion des ressources productives comme des déchets, mais aussi en termes organisationnels pour les salariés. En seconde partie, les contributeurs abordent notamment le sujet de la perception de l'éthique des organisations par leurs salariés et leur engagement vus par les dirigeants.


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.

2015

Hervé Alexandre
DRM-FINANCE


Option Finance, 9 novembre 2015
« L’effet de la transparence bancaire en temps de crise »


Eric Brousseau
DRM-M&O


www.magazine-decideurs.com, 18 Mai 2015
« Gouvernance économique et régulation à l’honneur à Dauphine »

Entreprise & Carrières, 6-12 octobre 2015
L’Université Paris-Dauphine lance un Executive Master « Concurrence et Régulation. Éric Brousseau, directeur scientifique de la Chaire « Gouvernance et Régulation » souligne que « la régulation est en effet devenue un élément central du fonctionnement d'un grand nombre de marché ». L'Executive Master « Concurrence et Régulation » s'adresse à des professionnels en activité disposant d'au moins deux années d'expérience et titulaires d'un diplôme de niveau bac + 5 ou équivalent. Les enseignements s'appuient à la fois sur un réseau académique international et sur des spécialistes issus de l'action publique.


Jean-François Chanlat
DRM-M&O


business.lesechos.fr, 13/11 ; business.lesechos.fr, 16/11 ; Les Echos Business, 16/11 ; www.lesechos.fr, 16/11
Alors que s'ouvre lundi la Semaine européenne pour l'emploi des Travailleurs Handicapés, le déploiement de la diversité semble s'essouffler. Selon l'AFMD, un tiers des entreprises n'abordent jamais la question et la majorité se contente de remplir les obligations légales en matière de mixité et de handicap. Seule une sur dix en tire un avantage compétitif. Faut-il y voir un mauvais présage ? Jean-François Chanlat, le coresponsable scientifique de la chaire Management et Diversité de l'Université de Paris-Dauphineparle de « véritable désamour ». Cette année, la Chaire va en effet perdre plusieurs sponsors. Modèles à copier, les bons élèves en la matière, comme IBM, Orange, Engie ou EDF, sont des organisations mûres qui vont bien au-delà des segmentations (jeunes, seniors, ethnies, genre) pour aborder la problématique du racisme, de la discrimination, de l'identification du handicap, de l'apparence physique, avec un objectif, « éveiller à l'altérité », se félicite Maria-Giuseppina Bruna, docteur en sociologie des organisations, chercheur associée à l’Université Paris-Dauphine.« Ces sujets n'étant pas spontanés, leur ordre de priorité doit être suffisamment élevé pour irriguer le recrutement, le management, l'organisation du travail, etc. », défend Jean-Louis Carvès, responsable de la diversité d'IBM France. Il est nécessaire également de former le middle management. « Les résultats comparés de l'équipe de France de football en 1998 et en 2010 sont à cet égard parlants, deux équipes aussi diversifiées dans leur composition n'ont pas donné les mêmes résultats. Les raisons sont à trouver dans la manière dont les différences ont été gérées par les responsables ».

Courrier Cadres & Dirigeants, novembre 2015
La première édition du Symposium international organisé par la Chaire « Management et diversité » de l'Université Paris-Dauphine s'est tenu les 1ers et 2 octobre derniers. Un rendez-vous qui a permis de faire le point sur les pratiques en termes de management de la diversité. Selon Jean-François Charlat, professeur et coresponsable scientifique de la Chaire, la diversité doit être considérée comme un levier de performance de créativité et d'innovation. Ce qui est potentiellement vrai, mais qui peut aussi poser problème si le mode de gestion n'est pas adapté. Dans ce cadre, deux grandes lignes de tension parcourent la gestion de la diversité. La première touche la tension égalité/ diversité et la seconde, la tension universalité/ diversité. Penser la diversité, c'est donc tout d'abord comprendre les différences en rendant intelligibles les cadres symboliques dans lesquels les personnes pensent. Tel est l'objet du management interculturel. C'est ensuite rendre compte des inégalités et des problèmes vécus par des personnes qui dans un contexte social donné se retrouvent discriminées. C'est enfin tenter d'équilibrer au mieux les différences de chacun (groupes et/ ou individus) avec les principes du vivre ensemble dans une société démocratique.

www.lemonde.fr, 1er octobre 2015
Et si la diversité était un facteur de réussite pour les entreprises ? Le symposium « Management, diversité, égalité des chances et cohésion sociale – Comparaisons internationales », organisé, jeudi 1er et vendredi 2 octobre, à Paris par la Fondation Dauphine en présence d'une trentaine de chercheurs et de responsables opérationnels du monde entier vise précisément à mettre en lumière les avancées enregistrées en matière de gestion des différences dans le milieu professionnel. En France, « on pense toujours que c'est mieux ailleurs, notamment dans les pays anglo-saxons », regrette Jean-François Chanlat, professeur et codirecteur scientifique de la chaire management et diversité à l'Université Paris-Dauphine.« Mais on ne peut appréhender la question des différences sans prendre en comptel'histoire, la culture et le cadre juridique de chaque pays » ajoute-t-il. Cependant, l’engagement des entreprises en matière de mixité et d'égalité des chances a d'ailleurs progressé depuis une dizaine d'années, aidé par le durcissement du cadre réglementaire. Pourtant, toutes les entreprises ne semblent pas encore en avoir pris conscience. Dans le 8e baromètre sur la perception des discriminations au travail publié, en février 2015, par le Défenseur des droits et l'Organisation internationale du travail (OIT), 34 % des demandeurs d'emploi disaient ainsi avoir été victimes de discrimination à l'embauche, dont 19 % de façon répétée.


Denis Darpy
DRM-ERMES


Le Parisien Magazine, 23/10 ; Aujourd’hui en France Magazine, 23/10
La micro-doudoune est le vêtement de la marque Uniqlo le plus vendu en Asie et le best-seller de l'hiver en France depuis 2009, année de sa sortie et de l’installation de la première grande boutique de la marque à Paris. Sa conception et sa fabrication à des coûts réduits rend le produit accessible, mais exclut le « made in France ». Les 700 millions de vêtements produits tous les ans pour Uniqlo le sont à 70 % en Chine (et le reste, ailleurs en Asie). « Ils peuvent se permettre ces prix car ils ont un volume très important, une gamme étroite et des basiques qu’ils répètent d’année en année contrairement à Zara ou H&M », estime Denis Darpy, responsable du master « Marketing-vente » à l'Université Paris-Dauphine


Hubert de La Bruslerie
DRM-FINANCE


Option Finance, n°1321, juin 2015

« Le risque de litigation, un nouveau risque financier ?»


Edith Ginglinger
DRM-FINANCE


Option Finance, n°1342, novembre 2015
« L’impact économique et boursier des attentats »

Option Finance, n°1331, septembre 2015, avec Thomas David
« Le dividende en actions est-il une bonne nouvelle pour les actionnaires »


Carole Gresse
DRM-FINANCE


Option Finance, n°1314, 20 avril 2015
« La négociation à haute fréquence : qui sont raiment les Flash Boys ? »


Valérie Guillard
DRM-ERMES


France dimanche, 17 au 23 avril 2015
« Avez-vous tendance à tout garder? »

Fémina, 3 mai 2015
« Pourquoi on n’est pas des as du rangement »

Le journal du CNRS, 22 juin 2015
« La seconde vie des objets »

Terraeco.net, 30 juin 2015
« Faites le vide »

le Magazine le Monde, 4 avril 2015
« La déco fait place nette »

La Voix du Nord, 28 mars 2015
« Allégez l'accumulateur qui est en vous »

votreargent.lexpress.fr, 18 mars 2015
« Avec Top Gear France votre budget risque le burnout »

Le huffingtonpost, 23 juin 2015
« Soldes d’été 2015, Etes-vous un collectionneur impulsif ? »

Challenge soir, 27 janvier 2015
« Les Français attendent la panne pour changer d’objet »

Radio France, lundi 29 juin 2015
« RTL, Grand ménage de printemps : est-ce bon pour le moral ? »


Véronique Perret, Gwenaelle Nogatchewsky
DRM-MOST


L'état des entreprises 2015 vu par Dauphine
Interview Xerfi Canal TV, Col. Precepta Stratégiques


Béatrice Parguel et Cécile Chamaret
DRM-ERMES


The National Business, 20 Janvier 2015
« How UAE expats adapt to a land of luxury »


Jacques Richard
DRM-MOST


Repères RSE, Janvier 2015

BFM Business TV, Business durable, 31 Janvier 2015


Arnaud Simon
DRM-FINANCE


30 avril-6 mai 2015
Challenges


Héla Yousfi
DRM-M&O


Libération, 15 octobre 2015
« Que récompense le Nobel ? »


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.

2014

Sofiane Aboura
DRM-FINANCE


La semaine de l’éco sur France 24, janvier 2014
« Zone euro : l'alerte rouge du FMI »
« Manuel Valls à Londres : "Pro-business" vs "French bashing"


Hervé Alexandre
DRM-FINANCE


Option Finance, 27 octobre 2014.
« De l’importance de la relation avec ses banquiers en cas de crise»


Norbert Alter
DRM-M&O


Mai/Juin 2014
Le Journal de l’Ecole de Paris

6 janvier 2014
Le Figaro économie


Gregor Bouville
DRM-M&O


Alternatives Économiques Hors-série, n° 102, octobre 2014.
Le monde du travail avantage toujours les hommes

Mars-Avril 2014
Travail & Changement


Jean-François Chanlat
DRM-M&O


France culture plus, 14 novembre 2014
« Langue et pensée dans la recherche en gestion : défense et illustration de la diversité linguistique »


Albert David
DRM-M-LAB


France culture plus, 11 Avril 2014
« Les managers atypiques : 52 entretiens pour mieux les comprendre »


Bernard de Montmorillon
DRM-M&O


France culture plus, 11 Avril 2014
« Pourquoi les DRH vont-ils être mieux rémunérés que les directeurs financiers ? »


Edith Ginglinger
DRM-FINANCE


Option Finance, 15 septembre 2014
« Fusions-acquisitions et gouvernance »


Valérie Guillard
DRM-ERMES


blog du Monde, 19 juin 2014
« Comment s’affranchir du regard des autres quand on glane ou revend un cadeau ? »,

Femina.fr, 12 décembre 2014
« Boulimie d'objets : pourquoi accumulons-nous autant ? »

RTS Emission Egosystème, le 20 décembre 2014
« Noël… quel cadeau! »

Europe 1, Emission les Experts, le 13 aout 2014
« Ne rien jeter : c’est grave docteur ? »


Denis Guiot
DRM-ERMES


Denis Guiot était l’invité de Bernard Thomasson sur France Info le 7 mai dernier pour parler de la consommation des seniors. L’interview a été reprise par silver éco.fr , le portail de la silver économie.
Pour écouter l’interview
Pour lire l’article


Henri Isaac
DRM-M&O


L’Usine Digitale, 27 Août 2014
« Amazon-Hachette : épisode estival de l'affrontement entre le numérique et l'industrie »

L’Usine Digitale, 12 septembre 2014
« Comment Netflix a réussi sa mue digitale »

L’Usine Digitale, 19 septembre 2014
« Alibaba décroche à New York les milliards de son expansion… chinoise »

Le Nouvel Observateur, 18 septembre 2014
« Un système de santé à (ré)inventer »

BFM TV, 6 Septembre 2014
« Les MOOCs, mythe ou réalité ? »

Alternatives Economiques, n° 339, octobre 2014
« Les objets connectés, pour le meilleur et pour le pire »

La Tribune, 16 octobre 2014
« Des modèles de distribution sont fortement remis en question »

L’Opinion, 27 novembre 2014.
« Jeux de pouvoirs /Google : les enjeux d’une bataille «made in Europe»,


Carole Gresse
DRM-FINANCE


Option Finance, 28 juillet 2014
« La TTF européenne : tâtonnements entre mythe et réalité »

Les échos, 24 septembre 2014
«« Ce que révèlent vraiment les palmarès d'analystes »


Isabelle Huault
DRM-MOST


Interview Xerfi Canal TV, Col. Precepta Stratégiques, 1er Octobre 2014
« Finance : la régulation cachée»


Isabelle Huault et Véronique Perret
DRM-MOST


Interview Xerfi Canal TV, Col. Precepta Stratégiques, 1er Octobre 2014
« Extension du domaine de la stratégie »


Béatrice Parguel
DRM-ERMES


France culture plus, 10 décembre 2014
« Le coup de pouce pour booster la créativité: Dispositifs et expérimentations »


Sanja Pékovic
DRM-ERMES


Qualité références, n°63, Juin 2014
« Démarche environnementale et productivité »


Véronique Perret
DRM-MOST


Interviews Xerfi Canal TV, Col. Precepta Stratégiques, 14 Mars 2014
« Stratégies, espaces et territoires  »
« L'art, les émotions et le management »


Pierre Volle, Henri Isaac
DRM-MOST et DRM-M&O


La Tribune, 15 septembre 2014
« La Redoute contre 3Suisses : qui réussira le premier le virage du e-commerce ? »,


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.

2013

Bernard Colasse
DRM-MOST


Patrimonaurama.com, 06/01/13
Dans le cadre d’un article sur les normes comptables internationales, Bernard Colasse, professeur à Paris-Dauphine, souligne que l’hypothèse la plus probable est que chaque bloc économique régional applique ses propres normes


Héla Yousfi
DRM-M&O


Mediapart, 15/01/13
Mediapart se penche sur le deuxième anniversaire d’une « révolution menacée » en Tunisie. Il est notamment précisé que le gouvernement a accepté l’immense majorité des demandes du syndicat unique, l’UGTT, ce qui fait dire à Héla Yousfi, maître de conférences à Paris-Dauphine, que « du point de vue des augmentations salariales, c’est une année exceptionnelle ». Pour autant, elle rappelle que les chômeurs ne sont pas représentés par l’UGTT, et donc que « le gouvernement n’a rien fait pour eux ».


Norbert Alter
DRM-M&O


L’entreprise.com, 24/01/13
Norbert Alter, professeur de sociologie à Paris-Dauphine, évoque dans son ouvrage « La force de la différence » le parcours de dirigeants d’entreprise « hors normes ».


Pierre Volle
DRM-ERMES


Relationclientmag.fr, 25/01/13
Dans le cadre de la deuxième édition du Sommet de la satisfaction, le site d’avis de consommateurs Trustntrust a invité Pierre Volle, professeur à Dauphine, pour présenter les cinq grands choix stratégiques qu’il développe dans son dernier ouvrage (« Stratégie client, point de vue d’experts sur le management de la relation client »).


Serge Darolles
DRM-FINANCE


Option Finance, 01/02/13
Serge Darolles, professeur à l’Université Paris-Dauphine, publie dans Option Finance une analyse portant sur l’utilisation de techniques quantitatives dans la gestion de fonds d’investissement.


Denis Darpy
DRM-ERMES


La Tribune du Réseau Presse, 01/02/13
Denis Darpy, professeur à l’Université Paris-Dauphine, publie une expertise sur l’achat d’impulsion dans La Tribune du Réseau Presse.

Stratégies, 20/02/13
Denis Darpy, professeur de marketing à Paris-Dauphine, évoque l’utilisation par certaines grandes marques de cette hypothétique « fin du monde », attendue pour le 21 décembre. « Se faire plaisir une dernière fois, il y a un ressort éminemment émotionnel derrière cette idée ».


Fabien Blanchot
DRM-M&O


France 2, 28/02/13
Fabien Blanchot, vice-président de l’Université Paris-Dauphine, est intervenu dans un reportage d’« Envoyé Spécial » consacré aux méthodes de management dans la vente.

Personnel (Septembre 2013)
Dans le cadre des petits déjeuners ANDRH-OSI, Fabien Blanchot vice-président de l’Université Paris-Dauphine et spécialiste du management stratégique, a été entendu au sujet des défis posés aux managers de proximité. Selon lui, les deux principaux défis à mettre en lumière sont l’intégration d’équipes et la capacité à redonner du sens au travail.


Manuel Cartier
DRM-ERMES


CB News, 01/03/13
CB News s’appuie, dans un article sur la gratuité sur Internet, sur la définition du « freemium » par Manuel Cartier, en management à Dauphine.


Hervé Alexandre
DRM-FINANCE


AFP, 22/03/13
Hervé Alexandre, professeur à Dauphine, souligne que la fermeture des banques intervenue à Chypre est « un phénomène qui n’a quasiment pas été rencontré depuis la fin du XIXe siècle et le début du XXe ».


Sanja Pekovic
DRM-ERMES


Environnement & Technique, 01/04/13
Sanja Pekovic, chercheur au sein de l’Université Paris-Dauphine, publie conjointement avec Magali Delmas, professeur à l’Institut de l’Environnement, intitulé « les employés des entreprises « vertes » sont significativement plus productifs ».


Gilles Chemla
DRM-FINANCE


Le Nouvel Economiste.fr, 18/04/13
Dans un dossier du Nouvel Economiste consacré au « contournement du risque », Gilles Chemla, de l’Université Paris-Dauphine, précise qu’« une bonne gestion des risques nécessite des moyens humains que bien peu de TPE-PME possèdent ».


Delphine Lautier
DRM-FINANCE


Option Finance, 22/04/13
Delphine Lautier, de l’Université de Paris-Dauphine, co-signe avec Franck Raynaud, de l’Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne, un article sur les marchés dérivés des matières premières, dans Option Finance. « Dans le domaine des marchés dérivés, le risque systémique doit être appréhendé de façon globale, en trois dimensions : l’espace, le temps et la maturité des transactions. Pour ce faire, nous avons employé un approche en grande dimension, s’appuyant sur la théorie des graphes », expliquent les auteurs.


Hamza Bahaji et Jean-François Casta
DRM-FINANCE


Option Finance, 06/05/13
Hamza Bahaji et Jean-François Casta, de l’Université Paris-Dauphine, publient dans la revue Option Finance un article intitulé : « Modéliser la juste valeur des stock- options : quel est l’apport de la finance comportementale ? »


Sofiane Aboura
DRM-FINANCE


La Tribune (03/12/2013)
Sofiane Aboura, Maître de Conférences à l’Université Paris-Dauphine, revient sur l’instauration d’un smic fédéral en Allemagne. Visant à réduire le taux de pauvreté et accroître la croissance économique du pays, la mise en place de ce salaire reste toutefois discutable. Sofiane Aboura se prononce en faveur du « smic par secteur ».


Gaëlle Le Foll
DRM-FINANCE


France Culture (02/12/2013), www.franceculture.fr (02/12/2013)
France Culture fait une série de cinq reportages sur le Master 203 de l’Université Paris-Dauphine. Gaëlle Le Foll dirige ce « master cousu main dédié à la finance de marchés et à la gestion de portefeuilles », dispensé dans les locaux du pôle universitaire Léonard de Vinci à La Défense.


Béatrice Parguel et Florence Benoit-Moreau
DRM-ERMES


France 5 (17/11/2013)
L’émission Le doc du dimanche se penche cette semaine sur l’image véhiculée par les labels écologiques et leur influence sur le consommateur. Béatrice Parguel, chercheuse en marketing, et Florence Benoit-Moreau, enseignante chercheuse en marketing à l’Université Paris-Dauphine, ont réalisé une expérience scientifique visant à mesurer l’impact de chaque élément sur l’image écologique d’un véhicule imaginaire. L’expérience révèle que le faux label a véritablement une influence très importante sur le consommateur qui ne sait pas comment l’évaluer.


Eric Brousseau
DRM-M&O


Le Monde Eco & Entreprise (17/09/2013)
Eric Brousseau, Université Paris-Dauphine, rend hommage à l’économiste Ronald Coase, disparu le 2 septembre dernier à l’âge de 102 ans. En marge de ses pairs, ce dernier soutenait que les économistes devaient se focaliser davantage sur l’économie plutôt que sur la recherche d’une « science générale des choix individuels ».


Valérie Guillard
DRM-ERMES


A Nous Marseille (10-23/09/2013)
A Nous Marseille fait le point sur le fait de garder ou non certains objets. Valérie Guillard, Maître de Conférences en marketing à l’Université Paris-Dauphine, a récemment dédié un livre aux personnes qui ont pour habitude de conserver de nombreux objets : Garder à tout prix, décryptage d’une tendance très tendance.


Catherine Léger-Jarniou
DRM-M&O


Ouest France (05/09/2013)
Catherine Léger-Jarniou, Maître de Conférences à l’Université Paris-Dauphine, sera entendue dans le cadre de la remise des trophées « Les Femmes de l’économie », événement qui se tiendra les 21 et 22 septembre prochain à La Baule.


Denis Guiot
DRM-ERMES


L’Indépendant (31/08/2013)
L’Indépendant fait la constatation suivante : notre âge réel ne correspond que très rarement à notre âge perçu. Partant de cette observation, Denis Guiot, chercheur et professeur de marketing à l’Université Paris-Dauphine, a créé, en 2001, une méthode de calcul permettant d’évaluer notre âge « véritable », c’est-à-dire notre âge intérieur.


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.

2012

Béatrice Parguel
DRM-ERMES


AFP Economique (03/01/2012)
Le Grand Prix BVA 2011 de la Recherche en Marketing a été décerné à Béatrice Parguel , jeune chercheuse de l’Université Paris-Dauphine. Sa thèse, intitulée « L’influence de la communication sur le capital de la marque : le cas de la communication promotionnelle en prospectus en grande consommation », aborde l’influence de la promotion sous un angle original.


Fabien Blanchot
DRM-M&O


www.strategies.fr (06/01/2012)
Adepte de l’humiliation et de la manipulation, Steve Jobs était-il un excellent ou un déplorable manager? Pour Fabien Blanchot, directeur du MBA management RH de Dauphine, le « top-manager » doit davantage faire preuve de « compétences conceptuelles – intuition, créativité » et de « capacités à donner du sens » que de « compétences interpersonnelles ».

Indicerh.net (30/09/12)
Fabien Blanchot, directeur du MBA RH de l’Université Paris-Dauphine, s’est vu décerner par le cercle SIRH, le trophée académique pour l’organisation d’un séminaire SIRH dans le cursus du MBA RH.

Stratégies (15/03/2012)
Selon la Cnil, les entreprises espionnent de plus en plus leurs employés, allant jusqu’à enquêter sur leur vie privée. La frontière demeure floue entre souci de productivité et surveillance illégale de la vie privée. Fabien Blanchot, directeur du MBA Management RH de Dauphine, estime que c’est le rôle des DRH de veiller à la protection de la vie privée des employés, même si selon lui, la recrudescence des réseaux sociaux a de quoi inquiéter les entreprises.


Gregor Bouville
DRM-M&O


Entreprises & Carrières (10-16/01/2012)
Pour Gregor Bouville, enseignant à Dauphine, l’absentéisme en entreprise est trop systématiquement considéré par les DRH comme un comportement déviant. De ce fait, il est combattu de façon plus réactive que préventive. Un tort pour Gregor Bouville qui affirme que la répression « creuse le fossé d’incompréhension entre les salariés et leurs dirigeants ».

Paris-Communiques.com (12/10/12)
Malakoff Médéric a attribué son prix innovation « Recherche » à Stéphane Le Lay, sociologue du travail, et Grégor Bouville, maître de conférence en sciences de gestion (Dauphine Recherche Management-Management & Organisation – UMR CNRS 7088-Université Paris-Dauphine-PSL), pour leur projet de recherche « la santé des équipiers de collectes : analyse des déterminants professionnels et organisationnels de l’absentéisme ».


Norbert Alter
DRM-M&O


Recma (01/2012)
La société SilkRoad édite des logiciels spécialisés dans la gestion des ressources humaines. Un outil qui suscite de plus en plus d’intérêt parmi les grandes entreprises, mais n’est pas sans soulever certaines interrogations. Pour Norbert Alter, professeur à Dauphine, « si tout est tracé et analysé par la direction, les employés peuvent devenir très conformistes, ce qui risque de réduire leur capacité à innover et à prendre des risques ».

Le Monde Supplément (25/04/2012)
Norbert Alter, professeur de sociologie à Dauphine, incite à faire le distingo entre innovation et invention. Il part du constat que le management repose en grande partie sur des « croyances normatives ». Dans un tel contexte, toute décision nouvelle peut devenir « soit une invention dogmatique qui sera finalement rejetée, soit un processus créateur débouchant sur une innovation ». Pour lui, le processus d’innovation est « en conflit avec la représentation du ‘leadership’ » telle qu’elle est enseignée dans les grandes écoles.

Syndicalisme Hebdo (19/07/12)
Garantes du bon fonctionnement de l’entreprise, la coordination et la collaboration étaient au cœur d’un séminaire organisé à Sciences Po le 22 juin dernier. Pour Norber Alter, enseignant à Paris-Dauphine, la coopération repose sur la théorie du don et du contre-don. Ce principe, motivé par le besoin de créer des liens sociaux pour exister au sein de l’organisation, consiste en un « échange de savoir-faire et de savoir-être partagé par les membres d’une entreprise en partant d’une compétence individuelle pour aboutir à une compétence collective ». Sa valeur étant essentiellement morale et affective – autrement dit difficile à quantifier –, la défiance à l’égard de la coopération va croissant au sein des entreprises. Avec cet effet pervers que les collaborateurs « se désengagent peu à peu de leur travail. Ils accomplissent alors des tâches qui ne font plus sens, car le collectif s’est émietté ». Ainsi, pour Norbert Alter, l’entreprise gagnerait à encourager la collaboration, dans la mesure où cette dernière « donne du sens au travail », et « permet à chacun de savoir où se trouve sa place et de se sentir utile ».


Hubert de La Bruslerie
DRM-FINANCE


Option Finance (01-02/2012)
Hubert de La Bruslerie, professeur à Dauphine, s’interroge sur les conséquences de la crise financière pour l’avenir du financement de l’économie. Face au risque d’un « crédit crunch », il évoque la nécessité de « faire sans les banques, et d’être innovant ». Selon lui, se dessine actuellement un « nouveau capitalisme [...] moins financier et plus entrepreneurial ».

Le Nouvel Economiste (09/02/2012)
Depuis la crise de 2008, deux tendances se dessinent concernant le modèle économique et financier de la banque universelle, qui sont « la séparation des activités de banque de détail et de banque de financement et d’investissement d’une part, et la baisse de la voilure dans la BFI d’autre part ». Partant de ce constat, Hubert de La Bruslerie,professeur à Dauphine, met en évidence le « rééquilibrage stratégique » opéré actuellement par les banques.


Jean-François Chanlat
DRM-M&O


Le Monde Economie (06/03/2012)
De plus en plus d’entreprises s’engagent en faveur de la diversité et contre les discriminations à l’égard des minorités. Révélateur de l’arsenal réglementaire mis en place ces dernières années, le métier de « responsable diversité » a le vent en poupe au sein des sociétés. Pour Jean-François Chanlat, directeur scientifique de la chaire management et diversité de la Fondation Dauphine, cet engouement pour la diversité s’explique par des questions d’actualité sociale. Le professeur rappelle également qu’ « il existe dans la loi dix-huit critères de discrimination. Toutes les entreprises ne s’occupent pas de tous les critères en même temps, elles font des choix stratégiques ».


Jean-François Casta
DRM-FINANCE


Option Finance (19/03/2012)
Jean-François Casta, professeur à Dauphine, Paul-Valentin Ngobo et Olivier Ramond rapportent les résultats d’études portant sur la façon dont les analystes financiers intègrent l’information relative à la satisfaction du client. Il semblerait en effet que les analystes réagissent davantage à un accroissement de la satisfaction qu’à une baisse. En outre, ces mêmes analystes commettraient des erreurs de prévision plus importantes à la suite d’une baisse de satisfaction de la clientèle. Ces études mettent ainsi en évidence le rôle de cetype d’informations dans la stratégie de communication des sociétés.


Michel Kalika
DRM-M&O


Les Echos Supplément (29/03/2012)
Les palmarès de MBA ont la cote : candidats, recruteurs et diplômés les suivent avec attention. Pourtant, si ces fameux « rankings » permettent effectivement de se repérer, d’identifier les programmes les plus prisés et d’avoir un bon aperçu de l’état du marché, ils ont aussi leurs limites et proposent une vision partielle de la réalité. Pour Michel Kalika, professeur à Dauphine, « les classements ont leur utilité, mais ils ne doivent pas devenir le seul critère de choix des candidats ».

L’Expansion (05/2012)
Entreprendre un MBA à 30, 35 ou 40 ans est une décision porteuse de bouleversements qui excèdent le champ du professionnel. En effet, s’il n’est pas évident de concilier études, travail et vie de famille, cette période est également propice à une remise en question plus générale. D’où la nécessité de ne pas s’engager dans une telle aventure à la légère. Dans l’idéal, il est bon de pouvoir compter sur l’appui de son entreprise et sur le soutien du conjoint. C’est sur ce dernier point qu’insiste Michel Kalika, professeur à Dauphine.


Héla Yousfi
DRM-M&O


France Culture (04/2012)
Hela Yousfi, professeur à Paris-Dauphine, est interviewée sur la situation actuelle en Tunisie. Elle dénonce une instrumentalisation de la question de la charia dans la Constitution tunisienne, et déplore la permanence du clivage entre traditionalistes et modernistes, un clivage dont la seule utilité est, à son sens, de permettre à certains membres de l’ancien régime de se maintenir dans les hautes sphères en occultant la dimension sociale de la révolution.


Fabrice Larceneux et Stéphane Debenedetti
DRM-ERMES et DRM-MOST


Alternatives Economiques (04/2012)
Plusieurs chercheurs en sciences de gestion de l’Université Paris-Dauphine ont apporté leur contribution à un ouvrage sur l’état des entreprises. Fabrice Larceneux et Stéphane Debenedetti se sont intéressés au pouvoir des infonautes. Florent Noël et Géraldine Schmidt, de leur côté, se sont tournés vers les évolutions dans les modalités de gestion des restructurations. L’Etat des entreprises 2012 – par Dauphine recherches en management – aborde ces sujets ainsi que d’autres thèmes.


Albert David
DRM-M-LAB


Action Commerciale (05/2012)
Construire des processus commerciaux créateurs de valeur pour les clients mais aussi pour les collaborateurs : c’est le défi auquel les entreprises doivent aujourd’hui faire face. Un véritable management des connaissances, en somme, qu’Albert David – enseignant à Paris-Dauphine – appelle « innovations managériales ». A son sens, il ne suffit pas de rassembler tout ce que l’on sait des clients, des produits ou de l’entreprise : il faut structurer cette connaissance autour de trois grands blocs de valeur – la valeur technique, la valeur gestionnaire, et la valeur stratégique.

Les EchosBusiness.fr (23/11/12)
Albert David, professeur de management de l’innovation à Dauphine, vient de publier avec deux autres professeurs, “Les Nouvelles Fondations des sciences de gestion” aux éditions des presses des Mines.


Catherine Léger-Jarniou
DRM-M&O


Le Nouvel Economiste (14-20/06/2012)
Comment fabriquer des entrepreneurs ? Après des décennies d’enseignements académiques peu favorables à l’épanouissement de tempéraments singuliers, l’heure est aujourd’hui davantage au goût du risque, à la passion et à l’enthousiasme. Des « soft skills» qui concernent donc plutôt le savoir-être et le caractère. Afin de miser sur les plus combattifs d’entre eux, les établissements doivent là aussi se montrer élitistes. A Paris-Dauphine, une sélection drastique permet d’identifier les futurs entrepreneurs : sur 350 candidats, 80 seulement sont retenus pour le cycle d’un an. Catherine Léger-Jarniou, responsable du master entrepreneuriat à Paris-Dauphine, explique : « Certains étudiants se formatent pour le conseil et intègrent une structure connue, mais nous avons besoin de profils atypiques, pas de clones. [...] Il faut une vision large pour gérer des projets innovants et déceler en tout cas une passion, un sens du jeu.»


Yves Simon
DRM-FINANCE

Marianne (20/10/12)
Dans un dossier de l’hebdomadaire Marianne consacré à l’enseignement de l’économie depuis la crise, Yves Simon, professeur à l’Université Paris-Dauphine, assure : « Que le politique change d’abord les règles en vigueur sur les marchés, et ensuite j’enseignerai à mes étudiants ces nouvelles règles plus morales ».


Edith Ginglinger
DRM-FINANCE


Investir-Le Journal des finances (20/10/12)
Lors d’un colloque organisé le 16 octobre par l’Essec et la Fédération française des associations d’actionnaires de salariés, Edith Ginglinger, professeur à l’Université Paris-Dauphine s’est exprimée sur la présence au capital des salariés, en soulignant toutefois que les effets bénéfiques du procédé s’estompaient au-delà d’un certain seuil.

Option Finance (10/09/12)
Dans une tribune parue dans Option Finance, Edith Ginglinger, professeur à l’Université Paris-Dauphine, compare deux modes de gouvernance d’une entreprise : structure unitaire (conseil d’administration) d’une part, structure duale (conseil de surveillance / directoire) d’autre part. Elle évoque une récente étude de Dauphine selon laquelle « dans les structures duales, la probabilité que le dirigeant soit remplacé en présence de mauvaises performances est plus grande que dans les structures unitaires, soulignant ainsi le caractère plus disciplinaire des premières ». Si on retrouve davantage la structure unitaire dans les firmes familiales, une passation de pouvoir s’y accompagne souvent d’un changement de gouvernance au profit d’une structure duale.


Hervé Alexandre
DRM-FINANCE


Option Finance (15/10/12)
Dans le magazine Option Finance, Hervé Alexandre, professeur à l’Université Paris- Dauphine, consacre un article aux prêts toxiques, assurant que « Le problème provient d’un dysfonctionnement des architectures organisationnelles tant dans les banques qu’au sein des collectivités territoriales ».


Denis Guiot
DRM-ERMES


Le Figaro (25/09/12), La Croix, (26/09/12)
Le Figaro se penche sur une étude Harris Interactive, selon laquelle 44% des 50-65 ans se considèrent comme modestes, voire défavorisés, 43% affirmant rencontrer des difficultés financières passagères. « Ils sont catalogués comme la catégorie sociale la plus aisée, explique Denis Guiot, professeur-chercheur à l’université Paris-Dauphine. Cette image les gêne car elle ne correspond pas forcément à ce qu’ils vivent au quotidien. Leur réalité est bien plus complexe. Ils se sentent de plus en plus en décalage avec ce que véhicule d’eux la publicité ou les médias, analysent. Un sentiment de pessimisme commence même à pointer chez les seniors, tant sur le thème de l’espérance de vie que sur celui des revenus futurs».


Sofiane Aboura
DRM-FINANCE


Le Monde Eco & Entreprises (04/09/12)
Le Monde Eco & Entreprises évoque « le spleen » de la Bourse de Paris, affaiblie par la crise, par sa mauvaise image et par la dérégulation financière, mais aussi critiquée par les hommes politiques. La capitalisation boursière de l’indice phare de la place de Paris, qui représentait 78% du PIB du pays fin 2003, ne pèse plus que 54% moins de dix ans plus tard, tandis que les entreprises ne se financent plus auprès d’elle qu’à hauteur de 5,4%. Les banques sont aujourd’hui contraintes de conserver davantage de capitaux, une tendance qui va réduire leurs engagements « à moins que les projets des entreprises soient très rentables », explique Sofiane Aboura.


Extraits pour partie des synthèses de presse hebdomadaires réalisées par le Service de la communication de l’Université Paris Dauphine.